Les banques marocaines à la manœuvre

19/06/2015
Les banques marocaines à la manœuvre

Robert Dussey et Mohamed Benchaaboun, patron du Groupe BCP

Le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey, achève vendredi une visite officielle de 4 jours au Maroc. L’occasion de dynamiser la coopération bilatérale et d’attirer l’investissement privé. Le royaume est de plus en plus actif sur le continent.

M. Dussey a notamment rencontré les principaux acteurs du secteur bancaire. 

En tout premier lieu les dirigeants d’Attijariwafa Bank qui a repris les activités de Banque internationale pour l’Afrique (BIA-Togo). 

Attijariwafa Bank est considéré comme le premier groupe bancaire et financier du Maghreb.

Autre poids lourd marocain, la Banque populaire du Maroc (BCP), premier réseau du royaume et actionnaire majoritaire de la Banque Atlantique implantée au Togo et dans 7 autres pays d’Afrique de l’Ouest.

Lors de ses entretiens avec l’état-major du Groupe BCP, Robert Dussey a évoqué les possibilités de financement en faveur des infrastructures et de la relance du secteur privé.

Le Togo accueille d’autres entreprises marocaines comme la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), propriétaire de la Bank of Africa (BOA), l’opérateur téléphonique Moov (Maroc Telecom), la compagnie d’assurance Saham et la radio panafricaine Hit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.