Les entreprises togolaises rêvent de faire partie du Blue chip

02/09/2015
Les entreprises togolaises rêvent de faire partie du Blue chip

Gaëlle Ahoomey-Zunu

Pour certaines entreprises togolaises, une introduction en bourse peut être le moyen d’assurer leur développement à long terme. Mais cette option n’est réservée qu’aux PMI/PME ayant d’ores et déjà démontré leur réussite et disposant d’un réel potentiel d’expansion.

Message délivré mercredi aux milieux d’affaires par les responsables l’Agence nationale de promotion et de garantie de financement des petites et moyennes entreprises (ANPGF) et par ceux de l’Antenne nationale de Bourse du Togo (ANB Togo).

Le Togo, comme sept autres pays de l’Espace UEMOA, est membre de la BRVM, la Bourse régionale des valeurs mobilières dont le siège est à Abidjan.

‘L’accès à la BRVM ouvre de réelles perspectives pour nos entreprises. C’est une piste vers laquelle elle doivent s'orienter si elles en ont la capacité’, explique Gaëlle Ahoomey-Zunu, le président du Comité de direction de l’ANPGF.

Une seule société togolaise est cotée à la BRVM, il s’agit d’Ecobank qui a son siège à Lomé mais dont l’activité est principalement en Afrique.

Les autres entreprises listées appartiennent à la fine fleur de l’industrie et du commerce ouest-africain, ce que l'on appelle le Blue chip.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.