Les envois de la Diaspora; une manne à faire fructifier

10/05/2012
Les envois de la Diaspora; une manne à faire fructifier

Les transferts de fonds des Togolais de l’étranger vers leur pays sont importants, environ 300 millions de dollars en 2011, provenant de la diaspora installée en Afrique, en Europe et en Amérique de Nord. Il s’agit, la plupart du temps, d’envois en numéraire via des sociétés spécialisées comme Western Union ou Money Gram ; plus rarement par virement bancaire.

A la demande du gouvernement, la Banque africaine de développement a financé une étude sur ces transferts dont les résultats ont été remis jeudi aux autorités.

Que veulent-elles en faire ?

Le gouvernement entend par ce moyen mobiliser la diaspora pour soutenir le développement économique et social au Togo en capitalisant sur des secteurs porteurs de croissance.

En d’autres termes, la volonté est d’optimiser la contribution des Togolais de l’extérieur sur des projets d’investissement.

«Ces données permettront de rédiger un document de synthèse assorti d’un plan d’action de manière à répondre à la problématique des relations entre la Diaspora et le Togo sur le plan économique et des investissements potentiels », a indiqué Antoine Gbekobou,  le coordinateur du programme Diaspora.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.