Les nouvelles pistes de l’UEMOA et de la BOAD

03/09/2015
Les nouvelles pistes de l’UEMOA et de la BOAD

Les prêts ne sont pas la panacée

La Banque africaine de développement, l’UEMOA et la BOAD encouragent les pays africains à investir dans les infrastructures afin de doper la croissance et créer des  emplois.

Les membres de l’Union peuvent compter sur le soutien de ces institutions - près de 548 milliards de prêts de la BOAD accordé dans ce secteur – mais leurs ressources ne sont pas inépuisables.

Les Etats doivent donc se tourner vers le privé afin de poursuivre leur programme de développement.

Mais comment faire ? C’est justement l’objet d’une réunion qui s’est ouverte jeudi à Lomé à l’initiative de l’UEMOA et de la BOAD.

Pour Bassary Touré, le vice-président de la BOAD, la solution passe par le développement du partenariat public-privé (PPP) pour la construction de routes, l’électrification, la santé ou l’agriculture. 

A travers des concessions accordées à des investisseurs privés, les Etats pourront disposer d’équipements modernes sans avoir à s’endetter ou à puiser dans les réserves du budget national.

Mais ce partenariat ne peut fonctionner qu’à condition que les pays achent se vendre et mettent en avant leurs atouts, prévient Guy Amedee Adjohoun, le Commissaire au développement de l’UEMOA.

La rencontre de Lomé vise à élaborer un projet de directive qui sera soumis au conseil des ministres de l’UEMOA.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.