Les pays de l'UEMOA à l'abri des turbulences

23/10/2008
Les pays de l'UEMOA à l'abri des turbulences

Le gouverneur de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a estimé mercredi à Ouagadougou que les huit pays membres de l'UEMOA ayant en partage le franc CFA étaient "pour l'instant à l'abri des turbulences liées à la crise financière internationale". "L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA: Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) "est pour l'instant à l'abri des turbulences liées à la crise financière internationale, en raison de la solidité de son système financier et des règles régissant la gestion des réserves", a déclaré Philippe-Henry Dacoury-Tabley.

Le gouverneur de la BCEAO s'exprimait lors d'une conférence de presse, en marge d'une rencontre avec le chef de l'Etat burkinabé Blaise Compaoré.Selon lui, les "conséquences directes" de la crise financière pour les pays membres seront "globalement faibles", parce que "les banques de l'UEMOA ne sont pas engagées sur les crédits à risques qui sont à l'origine de la crise".

De plus, "les avoirs des banques auprès d'institutions financières étrangères restent dans l'ensemble modestes, encore plus ceux qui pourraient être détenus auprès d'institutions financières en difficulté", a-t-il ajouté.

En photo : le siège de la BCEAO à Dakar

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.

Terrorisme : coordonner la lutte

Cédéao

Faure Gnassingbé qui préside la Cédéao a participé samedi à Bamako. la conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest.

Danke sehr !

Coopération

L'Allemagne poursuit sa coopération avec le Togo. Nouvel appui de 37 millions d'euros en faveur des secteurs prioritaires.