Les réponses au défi du développement

08/07/2010
Les réponses au défi du développement

Une rencontre de concertation entre la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et les établissements de crédit de l’Uemoa s’est ouverte jeudi à Lomé en présence d’une centaine de représentants des deux institutions.

Lors de son intervention, le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otteh Ayassor (photo), a rappelé que ce type de rencontre illustrait « la capacité des acteurs de notre Union à se mettre ensemble pour rechercher les réponses aux défis du développement ».

Et justement, M. Ayassor a souhaité une mobilisation plus importante des ressources internes pour favoriser les secteurs susceptibles de jouer un rôle moteur dans le développement, comme l'agriculture, l'énergie et les infrastructures.

L’Union économique et monétaire ouest-africaine regroupe les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest est l'institut d'émission commun aux 8 Etats membres de l’UEMOA.

Voici le discours d’ Adji Oteth Ayassor

Je voudrais vous souhaiter, au nom des Autorités togolaises, la bienvenue à Lomé, à l'occasion de cette troisième rencontre annuelle entre la BCEAO et l'ensemble des établissements de crédit opérant dans l'Union.

C’est pour moi un agréable plaisir de présider aujourd'hui la cérémonie officielle d'ouverture de cette rencontre de concertation qui est désormais entrée dans l'agenda des grands évènements de l'Union.

Au nom de Monsieur José Mario VAZ, Ministre des Finances de la Guinée-Bissau, Président du Conseil des Ministres de l'UMOA, je voudrais vous encourager à maintenir et à approfondir ce dialogue impliquant tous les hauts responsables de la profession bancaire.

Il s'agit d'un cadre unique de concertation qui illustre la capacité des acteurs de notre Union à se mettre ensemble pour rechercher les réponses aux défis du développement qui interpellent nos Etats.

J'ai noté avec satisfaction, à travers les allocutions qui viennent d'être prononcées par le Gouverneur de la BCEAO et le Président de la Fédération de l'Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers, que les thèmes que vous aurez à aborder recoupent parfaitement les préoccupations des plus Hautes Autorités de l'Union et des acteurs économiques.
Mesdames et Messieurs,

Les pays de l'Union sont à un tournant décisif de leur histoire. En effet, cinq décennies après les indépendances, l'ensemble des acteurs, pouvoirs publics et secteur privé, doivent, aujourd'hui plus que jamais, réexaminer les voies et moyens de renforcer l'efficacité de leurs actions, dans le but de créer le cercle vertueux d'une croissance économique soutenue et d'une consolidation des progrès sociaux.

Pour le secteur financier en particulier, il s'agira de mettre davantage l'accent sur :

- la mobilisation accrue des ressources internes et leur allocation en faveur des secteurs susceptibles de jouer un rôle moteur dans le processus de développement, en particulier l'agriculture, l'énergie et autres infrastructures ;

- des objectifs plus ambitieux en matière d'élargissement de l'accès des populations aux services bancaires et financiers. Cela suppose un abaissement effectif des coûts du crédit et des autres services offerts à la clientèle.

Par des initiatives plus hardies dans ce sens, vous participerez aux efforts déployés pour consolider les bases du développement de nos économies.

C'est vous dire que les populations de l'Union attendent que des actions concrètes émergent de vos concertations.

Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux de banques et établissements financiers,

Le Conseil des Ministres de l'Union, par ma voix, vous encourage à aller au-delà des diagnostics. Vous devez privilégier l'identification de mesures opérationnelles aux différentes problématiques que vous aborderez.

Je puis vous assurer que les plus Hautes Autorités de l'Union attendent de vos concertations de ces deux jours des propositions d'actions que vous mettrez en œuvre dans vos établissements respectifs afin d'améliorer de manière significative, la qualité de l'intermédiation financière dans notre Zone.

Les Etats, pour ce qui les concerne, resteront attentifs à vos suggestions pour prendre les mesures d'accompagnement nécessaires à la conduite de ces actions, dans de bonnes conditions de sécurité et d'efficacité.
Nous n'hésiterons pas à donner les impulsions nécessaires dans les domaines qui sont les nôtres.
Toute proposition d'actions crédibles nécessitant un partenariat public/privé sera examinée avec la plus grande attention.
Sur ce, je souhaite plein succès à vos travaux et déclare ouverte la troisième rencontre de concertation entre la BCEAO et le système bancaire de l'Union.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.