Lutte contre la pauvreté : nouveau don de la BM

12/04/2012
Lutte contre la pauvreté : nouveau don de la BM

La Banque mondiale (BM) a accordé jeudi au Togo un nouveau don de 7 milliards de Fcfa destiné à financer la deuxième phase du Projet de développement communautaire (PDC) ; 

"Les résultats atteints par ce projet et ses impacts sur la population sont extrêmement positifs; des centaines d'infrastructures socio communautaires de base ont été réalisées pour faciliter l'accès à l'éducation, aux soins de santé, à l'eau potable (…)", s’est félicité Hervé Assah, le représentant de la BM à Lomé.

En écho, le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor (photo), a salué les bons résultats de la phase I et il a souhaité que la poursuite du programme permette au Togo de lutter encore plus efficacement contre la pauvreté.

Lire le discours prononcé par le ministre de l’Economie et des Finances 

Je vous souhaite une cordiale bienvenue, à cette cérémonie de signature de l’Accord de Don, pour le financement de la deuxième phase du Projet de Développement Communautaire, et vous prie, de bien vouloir vous associer à moi, pour remercier la Banque mondiale, pour son appui sans cesse croissant, à l’effort de développement du gouvernement togolais.

Monsieur le représentant Résident,

Comme vous le savez, déjà au lendemain de la reprise de la coopération internationale avec le Togo, votre institution a adopté une note de Stratégie Intérimaire pour soutenir l’action du gouvernement. Cette note de stratégie qui couvrait la période de 2008 à 2010 a été complétée par une deuxième afin de porter à 2013, l’échéance du cadre établi pour la coopération entre le Togo et la Banque mondiale.

Les effets immédiats de ces deux notes de stratégie en faveur du Togo, sont le financement, par la Banque mondiale, de seize (16) projets d’un montant total de plus de 163 millions de dollars US et dont les actions couvrent plusieurs secteurs prioritaires du gouvernement et du peuple togolais définis dans le document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté, versions intérimaire et complète.

Monsieur le représentant Résident,

Je vous exprime ici toute la gratitude de Son excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise et vous prie de bien vouloir la transmettre aux plus hautes autorités de la Banque mondiale et aux équipes qui ont accompagné les cadres togolais dans la formulation et la mise en œuvre des projets.

Monsieur le représentant Résident, Mesdames et messieurs les ministres et chers collègues, mesdames et messieurs les invités,

L’innovation que la deuxième phase du Projet de Développement Communautaire apporte par rapport à la première est l’expérimentation d’une nouvelle forme de mécanisme de protection sociale qu’est le transfert monétaire en faveur des personnes et familles pauvres qui sont vulnérables à des chocs d’ordre climatique ou non.

L’intérêt des actions de protection sociale du PDC est non seulement d’apporter un appui ponctuel aux personnes vulnérables mais et surtout de tester des mécanismes alternatifs pouvant être rapidement utilisés dans des situations de choc pour éviter des hésitations et répondre ainsi aux besoins de nos communautés.

Les résultats de ces expériences, mis en synergie avec d’autres qui se développent notamment dans le secteur de la santé, constituent une base certaine pour renforcer les actions en cours en matière de protection sociale mais aussi pour permettre de formuler une politique cohérente pour le secteur.

En plus de ce volet de transfert monétaire, la deuxième phase du projet aura donc à poursuivre les activités des anciennes composantes du PDC que sont les microprojets, les travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO), à les renforcer et les porter à une échelle plus grande.

Mesdames et messieurs,

Avec votre permission, je voudrais présenter le résultat sommaire du PDC qui a permis de négocier un nouveau financement, objet de la cérémonie de signature qui nous réunit ce jour.

Sur 395 microprojets prévus, 580 ont été réalisés dont 286 d’infrastructures et 294 d’activités génératrices de revenus (AGR).

Le gap obtenu a été possible grâce à l’approche du projet qui permet d’utiliser les entreprises locales dont les charges de structures, leur donnent la possibilité de proposer des offres financières inférieures aux montants prévus.

Dans le domaine des cantines scolaires, 38 654 écoliers répartis dans 182 écoles sont touchés. Une attention particulière est portée à la question d’hygiène et une opération de déparasitage est en cours. Cette opération sera menée de façon périodique et conjointement avec le ministère de la santé pour garantir un meilleur état de santé aux bénéficiaires de cette opération.

Sur le plan des indicateurs scolaires, une étude réalisée sur les cantines scolaires du PDC a montré l’existence d’une corrélation entre la fréquentation scolaire et les cantines scolaires et cette corrélation est plus importante entre les cantines scolaires et la fréquentation des filles.

Dans le domaine des travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO), 8 864 emplois temporaires ont été créés et qui ont permis de reboiser 923 hectares de terres et de réaliser 34 microprojets non forestiers. Il s’agit notamment du curage et la réfection de marres, d’étangs et d’autres retenues d’eau à des fins de production maraîchère et piscicole.

Certes, la portée des actions du projet est limitée par rapport à l’ampleur des besoins et l’espoir qu’il suscite en milieu rural. Mais il traduit la vision du gouvernement d’approcher la problématique du Développement à la base par le financement de projets dont la réalisation mobilise les bénéficiaires et les met au centre de leur propre développement.

Le gouvernement pour sa part, continuera de mobiliser les financements nécessaires pour soutenir les milieux pauvres et vulnérables et réduire ainsi les déséquilibres économiques et sociaux.

Mesdames et Messieurs les Ministres et partenaires à la mise en œuvre du projet,

La deuxième phase du projet est financée à hauteur de 14 millions de dollars US et porte ainsi à 46,9 millions de dollars US le financement total du Projet de Développement Communautaire.

Je voudrais saisir cette occasion pour inviter à nouveau les structures de mise en œuvre du projet que sont les Agences d’Appui aux Initiatives de Base (AGAIB) et le Secrétariat Technique du projet à une gestion rigoureuse et efficiente des ressources mises à leur disposition et ceci dans l’intérêt des communautés à la base.

Le gouvernement pour sa part ne ménagera aucun effort pour prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de la pleine réalisation des objectifs du projet.

Monsieur le Représentant Résident,

Je voudrais, pour terminer, vous exprimer une fois encore au nom du Chef de l’Etat, du Premier Ministre et du peuple togolais, mes sincères remerciements pour le soutien sans cesse croissant de votre institution à l’effort de développement de notre pays.

Je formule le vœu que l’excellente relation de coopération qui existe entre la Banque mondiale et le Togo se renforce davantage pour faire du Togo un pays émergent

Je vous remercie.

Lire le discours de Hervé Assah

Pour commencer, je voudrais me réjouir de l’occasion qui nous réunit ce jour, et qui donne l’opportunité à notre institution de renouveler son engagement de soutenir le gouvernement togolais dans ses efforts de promotion du développement à la base. En effet, il y a déjà plusieurs années, que le Togo s’est résolument engagé à lutter contre l’extrême pauvreté, et la Banque mondiale, ainsi que d’autres  partenaires au développement, se sont engagés très tôt aux côtés du gouvernement pour contribuer à la réalisation de cet important objectif.

C’est dans ce cadre que notre institution a pu mobiliser d’importants financements pour donner les moyens aux communautés pauvres de prendre en charge leur propre développement. Les projets que nous avons financés dans ce sens, dont le Projet de Développement Communautaire (PDC, qui est actuellement en cours), ont ainsi permis d’atteindre des résultats considérables.

Lorsque nous prenons le cas du PDC pour lequel la Banque mondiale à apporté un financement total de près de 16,5 milliards de francs CFA, les résultats atteints, ainsi que leurs impacts sur les populations bénéficiaires sont très significatifs. Entre autres : (i) des centaines d’infrastructures socio-communautaires de base ont été réalisées pour faciliter l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à l’eau potable, etc. ; (ii) plus d’une centaine de groupements ont reçu des financements pour la conduite des activités génératrices de revenus ; (iii) des activités ont été initiés pour offrir des travaux à haute intensité de main-d’œuvre en milieu rural ; (iv) des programmes de nutrition en milieu scolaire ont été initiées et ont permis de scolariser des enfants issus de familles très pauvres ; et, plus important encore (v) des membres des comités villageois de développement ont reçu des formations appropriées et sont désormais capables d’identifier des projets, de les préparer, de passer les marchés et enfin de bien gérer les fonds qui leur sont attribués.

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Ce bilan nous confirme, si besoin était, que le PDC est une réussite. Il constitue l’un des projets phares de notre portefeuille actuel au Togo, et nous en sommes fiers ! C’est donc sur la base des résultats et impacts de ce projet, et également au vu de l’engouement des populations pour ce projet, que la Banque a répondu favorablement à la requête du gouvernement togolais de préparer un nouveau Projet de Développement Communautaire et de Filets de Sécurité Sociale (appelé PDCplus), pour poursuivre et étendre les actions à un plus grand nombre de communautés pauvres.

Le PDCplus est doté d’un montant total d’environ 7 milliards de francs FCFA (que nous apportons tout comme pour le PDC sous forme de don). Ce projet va permettre de poursuivre (i) la réalisation des infrastructures socio économiques et communautaires de base, (ii) le financement des activités génératrices de revenus, et (iii) le renforcement des filets de sécurité sociale.

Sur ce dernier point, outre la poursuite du programme de nutrition en milieu scolaire et la poursuite des travaux à haute intensité de main d’œuvre, le PDCplus va expérimenter un programme de transferts monétaires au profit des enfants exposés au risque de malnutrition dans les régions de la Kara et des Savanes. Ces activités viennent compléter une opération actuellement en cours dans les deux régions par l’UNICEF, à savoir le « Projet de prise en charge nutritionnelle », qui offre des traitements de récupération nutritionnelle et des services préventifs aux enfants sévèrement malnutris.

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes convaincus que toutes ces actions prévues dans le cadre du PDCplus et qui illustrent les efforts du gouvernement en faveur du développement communautaire, vont contribuer de manière significative à la réduction de l’extrême pauvreté.  Nous sommes persuadés que, tout comme le PDC, le PDCplus va permettre d’avoir un impact certain sur les bénéficiaires.

Les accords que nous signons ce jour représentent certes une étape importante pour ce nouveau projet.  Mais, il importe de souligner la nécessité d’entreprendre urgemment les actions nécessaires à son démarrage effectif, afin que ledit projet puisse répondre aux besoins pressants des populations pauvres.

Tout en invitant les principaux acteurs du projet PDCPlus à faciliter la réalisation des conditions de mise en vigueur du projet, je voudrais réitérer la disponibilité de nos équipes techniques, qui apporteront assurément tout l’appui nécessaire.

Vive le partenariat entre le Togo et la Banque mondiale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.