Marché bancaire : concurrence féroce

31/10/2013
Marché bancaire : concurrence féroce

La Bank of Africa (BOA), propriété de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), a lancé il y a quelques jours ses activités au Togo.

Cette création ex nihilo, permettra au Groupe BOA de compléter son implantation dans la zone de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Un autre Groupe marocain, Attijariwafa Bank, a repris en septembre 55% du capital de la Banque internationale pour l’Afrique (BIA)-Togo.

Signe que le marché togolais a du potentiel.

Ce que confirme Bienvenu Alla,  le directeur général adjoint de BOA-Togo dans l’entretien qui suit.

Bank o Africa est aujourd’hui implanté dans 16 pays, dont 8 en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Niger, Togo et Sénégal), 6 en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Kenya, Madagascar, Tanzanie et Ouganda), en République Démocratique du Congo, ainsi qu’en France, à travers un réseau de 15 banques commerciales, 1 société financière, 1 banque de l’habitat, 1 société de bourse, 2 sociétés d’investissement, 1 société de gestion d’actifs et 1 bureau de représentation du Groupe à Paris.

Depuis 2010, le Groupe est majoritairement détenu par BMCE Bank (Banque Marocaine du Commerce Extérieur), 2ème banque privée au Maroc. BMCE Bank apporte un puissant soutien stratégique et opérationnel ainsi qu’un accès direct à des marchés internationaux grâce à sa présence en Europe et en Asie.

Né il y a près de 30 ans au Mali, le Groupe BOA compte environ 5.000 collaborateurs. Il présentait fin 2012 un total de bilan consolidé de 4,4 milliards d’euros et enregistrait à cette date un bénéfice net consolidé de 56,2 millions d’euros. 

Republicoftogo.com : Quelle l’ambition de cette 16e implantation au Togo ?

Bienvenu Alla : La Bank of Africa a déjà une grande expertise en Afrique. Ce savoir faire est désormais combiné avec la puissance financière de la BMCE, 2e Groupe bancaire marocain. Nous souhaitons faire profiter le Togo de cette expertise.

Ce pays dispose de ressources pour assurer son développement et nous souhaitons participer pleinement à cet essor.

Notre établissement ne s’adresse pas uniquement aux grandes sociétés. Nous servons aussi les petits clients avec des prêts de 25.000 ou 50.000 Fcfa, mais nous sommes aussi en mesure de financer des projets à plusieurs milliards.

Republicoftogo.com : La concurrence ne vous inquiète-t-elle pas, notamment celle venant d’une autre grande banque marocaine ?

Bienvenu Alla : La concurrence est saine et stimulante. Nous sommes prêts à relever le challenge. Les investisseurs ont mobilisé 10 milliards pour l’implantation togolaise. C’est insuffisant  au regard de la vision de développement que nous avons pour la BOA au Togo. Dans les années à venir, nous espérons un renforcement du capital pour pouvoir ouvrir chaque année entre 4 et 5 agences.

Photo : Mohamed Bennami, le PDG de Bank of Africa

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).