Méga conventions signées avec la Banque islamique

20/01/2016
Méga conventions signées avec la Banque islamique

Ahmed Mohamed Ali, le président de la BID

Le président Faure Gnassingbé a assisté mercredi à Jeddah à la signature de trois conventions de financement avec la Banque islamique de Développement (BID) pour un montant record de 194 millions de dollars.

La cérémonie s’est déroulée au siège de la Banque. Les documents ont été signés par Adji Otèth Ayassor, le ministre d'Etat, de l'Economie, des Finances et de la Planification du Développement, et Ahmed Mohamed Ali, le président de la BID.

La première convention d’un montant de 120,08 millions de d’euros concerne le projet de construction de la route Adoua-Kara (RN1).

Cet axe relie les cinq régions du pays. Au niveau régional, il est appelé corridor UEMOA CU9 et permet au Burkina Faso d’accéder directement au port de Lomé..

Du fait de l’état de dégradation avancée de ce segment routier, le projet aidera le gouvernement togolais à améliorer le niveau de service de cette infrastructure routière stratégique, à augmenter l’efficacité et la sécurité routières et, en même temps, assurer l’intégration entre le Togo et ses pays voisins enclavés, souligne la BID.

La participation de la BID à ce projet est justifiée car elle contribue à la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) et au Programme décennal d’Investissement du pays (PIP) pour la Stratégie du Secteur du Transport (2014–2023). 

La Banque entend ainsi contribuer à la stratégie économique future aussi bien du Togo que de la région en éliminant les obstacles et goulots d’étranglement qui entravent le développement du commerce et, au-delà, en renforçant la compétitivité

Le projet comporte la construction d’une route longue de 110 kilomètres, la supervision des services de consultance et de construction, l’appui à l’Unité de gestion du projet (UGP), des mesures d’ordre environnemental et social représentant la contribution du gouvernement, l’audit financier et l’atelier de démarrage et la visite de familiarisation.

Le coût total du projet est estimé à 125,02 millions de d’Euros. La contribution de la BID est de 120.08 millions d’euros, soit la quasi totalité.

La seconde convention de financement concerne le secteur de l’éducation.

Elle porte notamment sur l’amélioration et l’expansion de l’accès à l’éducation de base, sur l’amélioration de la qualité de l’éducation de base, sur l’appui institutionnel à l’Agence d’exécution.

Le projet permettra d’améliorer la possibilité de scolarisation de 16 800 élèves au niveau du primaire et du premier cycle du secondaire et de fournir des manuels scolaires, des livres de référence, et du matériel scolaire. Il favorisera la qualité de l’éducation par la formation de 1.500 enseignants du primaire et du secondaire et contribuera à réduire les disparités entre les sexes dans l’éducation grâce à des mesures incitatives pour 16.468 élèves de sexe féminin.

Infrastructures, éducation de base et électrification 

Le projet fournira enfin un appui institutionnel au ministère des Enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle. L’objectif est  de contribuer à assurer l’éducation primaire pour tous d’ici 2025, grâce au renforcement de l’équité et de la qualité de l’éducation au Togo. 

Le coût total du projet est de 16,67 millions d’euros, la contribution de la BID est de 15 millions d’euros.

Signature des conventions entre Ahmed Mohamed Ali et Adji Otèh Ayassor en présence du chef de l'Etat

La dernière convention signée entre le chef de l’Etat et le président de la Banque Islamique de développement concerne le secteur de l’énergie. 46 millions de dollars vont être consacrés à l’électrification de 43 villages du Nord Togo.

Le projet prévoit l’installation d’une ligne de transmission d’environ 65 km de 161 kV reliant la station secondaire de Mango à celle de Dapaong et la construction de réseaux de distribution dans la zone du projet, notamment : 600 km de réseaux à Moyenne et Basse Tension, 50 sous-stations de transformation de la distribution, 5 000 nouvelles connexions de consommateurs et 1250 lampadaires.

‘Les infrastructures routières, l’éducation et l’énergie sont les trois piliers du développement économique du Togo. Il est logique que la BID participe à l’effort mené par les autorités depuis plusieurs années. Je me félicite de l’excellente coopération entre les deux parties et de la qualité de la relation’, a souligné Ahmed Mohamed Ali, à l’issue de la cérémonie de signature.

En octobre 2015, la BID avait accordé un financement de près de 19 millions d’euros pour la rénovation de la route Katchamba-Sadori (60km) sur la Nationale 17 et le bitumage du tronçon Katchamba-Nali (30 km). 

Avec ces conventions signées mercredi, le portefeuille de la Banque islamique de développement au Togo va passer de 124 à près de 400 millions de dollars.

Plusieurs membres du gouvernement étaient présents à la signature dont le ministre de l’Agriculture, Ouro Koura Agadazi, le ministre du Développement à la base, Victoire Dogbé Tomegah, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Moustafa Mijiyawa, le ministre de la Planification du développement, Kossi Assimaïdou ainsi que Pascal-Firmin Ndimira, conseiller spécial du Président de la République et Kassah T. Zouréhatou,  directeur national du contrôle des marchés publics au ministère de l’Economie et des Finances. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.