Mettre le Togo en orbite

15/06/2012
Mettre le Togo en orbite

La revue conjointe des portefeuilles de la coopération Togo- Banque mondiale et Banque africaine de développement (BAD), s’achève vendredi à Lomé.

L’objectif de cette rencontre est de s’assurer de l’alignement des programmes et projets de développement sur les priorités nationales, dans la logique de l'efficacité de l'aide au développement.

Lors de son intervention, jeudi, la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué, a souligné que la coopération entre le Togo et les deux organisations se déroulait « dans le contexte d’un respect total de l’alignement de l’aide aux priorités nationales, condition clé pour l’efficacité de l’aide ». 

Mme Ekoué a rappelé que la réunion intervenait à un moment où un consensus fort émerge quant à la nécessité de mettre le Togo en orbite pour une croissance  accélérée, inclusive et génératrice d’emplois.

Voici l’intervention de la ministre de la Planification

C’est avec un grand plaisir que je voudrais, au nom du gouvernement et avant toute chose, vous remercier d’avoir bien voulu honorer de votre présence l’invitation à cette revue conjointe du portefeuille de la Banque Mondiale (BM) et de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Togo. Je vous souhaite à chacun de vous une sincère et cordiale bienvenue à cette revue organisée conjointement par le Ministère de la Planification et le Ministère de l’Economie et des Finances

Votre présence en ces lieux est le témoignage éloquent de votre engagement à appuyer le Gouvernement togolais dans ses efforts constants du développement de notre pays. 

Je voudrais saisir cette opportunité pour renouveler à tous les partenaires techniques et financiers la gratitude du Gouvernement togolais pour leurs appuis sans cesse renouvelés au financement et à la mise en œuvre des programmes de développement de notre pays.

Mesdames Messieurs 

Au delà de la mise en œuvre de procédures de la banque mondiale et de la banque africaine de développement, le présent atelier répond à l’objectif prioritaire du Gouvernement de renforcer l’efficacité de l’aide au développement pour nous permettre d’avoir des retombées croissantes de cette aide sur la situation économique et sociale de nos populations. 

L’efficacité de l’aide en ligne avec la Déclaration de Paris doit reposer avant tout sur l’alignement de programmes de développement avec les priorités nationales. Le Rapport 2011 sur l’engagement  international dans les Etats fragiles élaboré par l’OCDE en collaboration avec le Ministère de la Planification avec le Soutien Financier du PNUD et la participation des tous les acteurs au développement (société civile, gouvernement et bailleurs), met bien en relief que ce principe d’alignement est respecté dans notre partenariat de coopération.  C’est le cas de la Banque Mondiale et de La Banque Africaine de Développement.  Par exemple  pour la coopération entre le Togo et la Banque Mondiale,  la Note de Stratégie Intérimaire adopté le 26 janvier dernier, est axée sur trois piliers à savoir : 

(i) le renforcement de la relance économique et la promotion du développement durable ; 

(ii) l’amélioration de la gouvernance économique et  le renforcement de la  capacité de l'État ; 

(iii) la lutte contre la pauvreté et  la prise en charge des besoins sociaux urgents.

Pour ce qui est de la  coopération  entre le Togo et la Banque  Africaine de Développement, elle est centrée sur deux priorités : le développement des infrastructures et la promotion de la bonne gouvernance économique. 

Ceci atteste que notre coopération avec ses deux organisations se déroule dans le contexte d’un respect total de l’alignement de l’aide aux priorités nationales, condition clé pour l’efficacité de l’aide. 

Mesdames et Messieurs, 

Distingués Invités, 

Le Togo a mis en place  avec l’aide des deux partenaires,  plusieurs projets structurants dont nous nous pouvons faire la liste dans ce discours. Le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos et le Programme de Développement Communautaire (PDC) dont les résultats ont conduit à l’élaboration du PDC-Plus sont des projets financés par la banque Mondiale et  reflètent la prise en compte de nos besoins prioritaires.

Pour le compte de la Banque Africaine de Développement, le Programme d’Appui Technique Ciblé Multisectoriels (PATCM) et le Programme d’Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelles en gouvernance économique et financière  aujourd’hui (PARCI-2)ont connu une première phase exécutée à la grande satisfaction de toutes les parties. Ceci  démontre l’importance de  ces projets pour le renforcement de la gestion des finances publiques pour une meilleure efficacité de la dépense publique, condition nécessaire pour avoir les meilleures retombées des investissements faits sur les fonds de l’Etat et sur l’aide publique au développement. 

En ce qui concerne la reconstruction des infrastructures du pays, la BAD finance le tronçon allant du Rond-point du Port à Avépozo de la route Aflao-Sanvee-Condji sur le corridor Abidjan-Lagos, ainsi que le projet de modernisation du terminal à container du Port Autonome de Lomé. Ces deux projets s’alignent sur nos priorités en matière d’infrastructures.

Nous nous félicitons aussi de deux projets en étude avec la BAD pour les deux prochaines années :

- le projet de réhabilitation des routes et de facilitation des transports sur le corridor Lomé-Ouagadougou ; 

- l’Initiative Africaine en faveur de l’Emploi des jeunes

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités 

Le présent atelier intervient à un moment où un consensus fort émerge quant à la nécessité de mettre notre pays en orbite pour une croissance  accélérée, inclusive et génératrice d’emplois comme l’ont exprimé les acteurs du forum d’orientation du DSRP II en décembre 2011 et les participants du forum national économique en mars 2012. C’est cette orientation qui est donnée au document de stratégie de réduction de la pauvreté II (DSRP II) en cours de finalisation. Ce DSRP II constituera pour notre pays le cadre de référence sur lequel s’aligneront les partenaires techniques et financiers du Togo comme le recommande la déclaration de paris. 

Pour  garantir l’atteinte des résultats prévus dans le DSRP II  qui sera finalisé, il nous faut  continuer non seulement à accroitre nos propres ressources internes, a attirer des investissements, mais aussi à promouvoir une plus grande efficacité de l’aide publique au développement sachant que la mobilisation de cette aide devient de plus en plus difficile dans  le contexte présent de l’économie mondiale.  

Notre pays a déjà enclenché la mise en œuvre de plusieurs actions pour renforcer la gestion du développement et la gestion des finances publiques et l’efficacité de l’aide. Je  me permettrais de citer ici les efforts faits pour renforcer la passation de marchés publics. La mise en place du dispositif institutionnel pour les politiques de développement a donné lieu à la mise en place des comites sectoriels, la mise en place de la plateforme de gestion de l’aide, l’organisation efficace des missions de suivi évaluation des projets. 

Mais il nous faut aller plus loin dans l’efficacité des projets. Le présent atelier représente une  excellente opportunité à cet effet. 

Mesdames et Messieurs, 

Distingués invités

En effet  le présent atelier  vise à capitaliser sur  les  résultats positifs enregistrés dans la mise en œuvre des différents projets et programmes, à identifier les difficultés à l’exécution satisfaisante des projets et à proposer des solutions.  

C’est pour cela que le Gouvernement, soucieux du suivi des projets, a sollicité l’organisation de cette importante rencontre pour parcourir dans les détails, l’état d’avancement de l’exécution des projets financés par les deux institutions.

Il s’agit pour le Gouvernement, ensemble avec les partenaires concernés, de communiquer d’une part sur le contenu desdits portefeuilles et d’autre part, d’échanger sur les expériences des uns et des autres en ce qui concerne les succès, contraintes et défis dans la mise en œuvre des projets.

Mesdames et Messieurs 

Cette revue est une opportunité pour vous informer et vous familiariser sur le contenu des portefeuilles des deux partenaires et sur la performance actuelle des projets financés.

Vous aurez à partager les difficultés rencontrées depuis la préparation jusqu’à l’exécution et discuter  d’un plan d’actions  dont l’objectif sera de favoriser une meilleure collaboration entre la Banque Mondiale, la BAD, les unités de projets et les ministères de tutelle.

Mesdames et messieurs,

Distingués invités,

Notre souhait est que l’immense espoir, qui habite nos populations à travers les activités des différents projets, puisse inciter chacun dans son rôle à rechercher les moyens les plus appropriés pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés dans l’intérêt de tous.  

Par conséquent, je voudrais saisir cette opportunité pour vous exhorter à faire preuve de responsabilité dans le cadre de cette revue afin que les résultats qui en sortiront puissent vous permettre d’améliorer les résultats déjà acquis et d’accélérer  l’exécution des activités des  projets dont vous avez la charge.

Je me félicite des fruits de l’excellence de la coopération avec nos principaux partenaires que sont la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement. 

Je voudrais au passage saluer Monsieur le Directeur des opérations de la banque Mondiale. Monsieur le Directeur des operations, votre présence effective à cette revue temoignant encore une fois de votre fort engagement pour une coopération croissante entre le Togo et la Banque Mondiale pour le bien –être de nos populations.

 Je ne saurai terminer mes propos sans  saisir cette tribune, pour rendre un hommage mérité au Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE qui ne ménage aucun effort pour créer les conditions favorables à la paix sociale, à la réconciliation nationale sans lesquelles toute action de développement serait vaine. 

Tout en souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverte la revue conjointe Gouvernement-Banque Mondiale -BAD. 

Vive la coopération entre la Banque Mondiale et le Togo,

Vive la coopération entre la Banque Africaine de Développement et le Togo,

Vive la coopération Internationale,

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.