Microcrédit : les bénéficiaires ont une parole

06/02/2015
Microcrédit : les bénéficiaires ont une parole

Un 2e produit sera commercialisé dans les prochaines semaines

Une mincrofinance judicieuse est un gage de succès. En lançant il y a quelques mois son premier produit financier,  le Fonds national pour la finance inclusive (FNFI) ne s’attendait pas à de tels résultats.

L’APSEF (Accès des pauvres aux services financiers) a déjà profité à plus de 300.000 personnes. La grande majorité des crédits accordés ont été remboursés sans défaut, se félicite Prosper Houenou, le directeur du FNFI.

C’est, selon lui, une preuve de maturité des bénéficiaires. ‘Les populations ont bien assimilé l’un des principes de la finance inclusive à savoir qu’un microcrédit se rembourse à temps afin de créer un historique qui leur permettra d’obtenir d’autres financements’.

Prosper Houenou

L’APSEF est un produit financier destiné à soutenir et encourager les activités génératrices de revenus (petit commerce, agriculture, artisanat etc.) des populations vulnérables.

Le montant accordé est de 30.000 fcfa maximum remboursable sur une période de 6 mois.

Le Fonds s’apprête à lancer un 2e produit destiné cette fois aux jeunes et aux agriculteurs. Le microcrédit ira de 100 000 à 300 000 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.

Un refuge efficace contre les moustiques

Santé

Le ministère de la Santé va fournir à la population près d’un million de moustiquaires imprégnées de longue durée d’action (MILDA).

Lutter efficacement contre le cancer

Santé

Le Togo ambitionne de se doter d’un institut de cancérologie. Pour y parvenir, il a besoin d’argent et de compétences.