Moov cherche des relais de croissance

10/04/2015
Moov cherche des relais de croissance

Faire de l'argent avec des services annexes

L’opérateur de téléphonie Moov développe ses services de mobile banking et de transfert en permettant à ses abonnés d’envoyer désormais de l’argent (maximum 500.000 Fcfa) au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Niger.

Ce service dénommé ‘Flooz’ était déjà disponible depuis septembre 2013, mais uniquement pour des paiements effectués au Togo.

‘Flooz’, contraction du terme ‘flouze’ qui signifie argent, fric pognon fonctionne comme un porte monnaie virtuel. Les utilisateurs, via leur téléphone mobile, peuvent déposer de l’argent, payer leurs achats, effectuer des transferts, retirer du cash et consulter leur solde en direct. 

La banque mobile connaît un essor fulgurant en Afrique en raison du très faible taux de bancarisation mais aussi du nombre spectaculaire d’abonnés à la téléphonie mobile.

C’est un vecteur clé de la croissance des opérateurs et Moov comme d’autres l’ont bien compris.

Les taux de pénétration déjà atteints et la concurrence accrue amènent un ralentissement des taux de progression. Moov Togo cherche à fidéliser sa clientèle acquise, notamment en diversifiant les services offerts comme le permettent des technologies en constante amélioration. Le paiement par téléphone mobile est donc un relais idéal de croissance.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.