Nouveaux accords entre la BOAD et l’AFD

20/11/2012
Nouveaux accords entre la BOAD et l’AFD

Trois nouveaux accords de coopération viennent d’être signés entre l’Agence française de développement (AFD) et la Banque Ouest Africaine de développement (BOAD), dont le siège est au Togo.

Le premier porte sur un partenariat entre le Centre d'études financières économiques et bancaires (CEFEB) de l’AFD et la BOAD pour élargir la coopération engagée dans le domaine de la formation, du renforcement des capacités et du développement des expertises des cadres de la Banque. Le second est une ligne de crédit de 75 millions d’euros destinée au refinancement de projets dans le cadre de l'Initiative Régionale pour l'Energie Durable (IRED) de  l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Enfin le dernier est une subvention d'appui à la maîtrise d’ouvrage dans le domaine de l’énergie de 0,5 million d’euros. 

« Cette série d’accords marque 40 ans d’étroite collaboration », a souligné Didier Mercier, le directeur général adjoint de l’AFD lors de la signature de la convention avec le patron de la BOAD, Christian Adovelande.

Une coopération ancienne qui a permis, notamment, la réhabilitation des infrastructures et des équipements du Port autonome de Lomé (PAL).  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.