Palabres au sujet de la taxe d’habitation

26/01/2016
Palabres au sujet de la taxe d’habitation

Une taxe destinée à améliorer la vie quotidienne des togolais

L’instauration d’une taxe d’habitation fait régir la classe politique. Pour Eric Dupuy (ANC, opposition), ‘cet impôt est nécessaire et tout contribuable doit s’en acquitter si on veut aller vers la décentralisation et les élections locales’. Mais il conteste son calcul et recommande une certaine équité sociale.  

‘C’est une taxe qui relève des collectivités. Pourquoi l’OTR (Office togolais des recettes, ndlr) s’empresse-t-elle de la mettre en œuvre alors qu’elle ne maîtrise pas l’assiette fiscale’, estime de son côté Tchaboré Gogué, de l’ADDI (opposition). Mais ce dernier n’est pas hostile à son introduction.

La taxe d’habitation existe sur le papier depuis plusieurs années, mais personne ne l’a jamais payé car les impôts ne l’ont jamais réclamé.

Cette contribution (de 2.000 à 100.000 Ffcfa par an selon la surface occupée) permet le financement des services publics rendus aux habitants et de proposer des équipements collectifs. Son application ne pose aucun problème et l’introduction d’une politique de décentralisation ou d’élections locales ne peut constituer un préalable.

Dès lors que les communes bénéficieront d’une certaine autonomie financière, cette taxe pourra être reversés aux municipalités. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.