Palabres au sujet de la taxe d’habitation

26/01/2016
Palabres au sujet de la taxe d’habitation

Une taxe destinée à améliorer la vie quotidienne des togolais

L’instauration d’une taxe d’habitation fait régir la classe politique. Pour Eric Dupuy (ANC, opposition), ‘cet impôt est nécessaire et tout contribuable doit s’en acquitter si on veut aller vers la décentralisation et les élections locales’. Mais il conteste son calcul et recommande une certaine équité sociale.  

‘C’est une taxe qui relève des collectivités. Pourquoi l’OTR (Office togolais des recettes, ndlr) s’empresse-t-elle de la mettre en œuvre alors qu’elle ne maîtrise pas l’assiette fiscale’, estime de son côté Tchaboré Gogué, de l’ADDI (opposition). Mais ce dernier n’est pas hostile à son introduction.

La taxe d’habitation existe sur le papier depuis plusieurs années, mais personne ne l’a jamais payé car les impôts ne l’ont jamais réclamé.

Cette contribution (de 2.000 à 100.000 Ffcfa par an selon la surface occupée) permet le financement des services publics rendus aux habitants et de proposer des équipements collectifs. Son application ne pose aucun problème et l’introduction d’une politique de décentralisation ou d’élections locales ne peut constituer un préalable.

Dès lors que les communes bénéficieront d’une certaine autonomie financière, cette taxe pourra être reversés aux municipalités. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.