Prêt de 38 millions de dollars de la BAD

11/02/2010
Prêt de 38 millions de dollars de la BAD

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé jeudi l'octroi d'un prêt de 38 millions de dollars US pour la réhabilitation d'un axe routier au Togo.
Ce projet devrait contribuer aux efforts déployés par le Togo pour "jouer pleinement son rôle central de corridor d'échanges inter-Etats pour les pays enclavés et le pays voisins", indique la BAD dans un communiqué publié à Tunis, son siège provisoire.

Cofinancé par la Banque mondiale (BM), ce projet routier Abidjan-Lagos est classé parmi les axes routiers stratégiques dans la zone drainant une part importante du trafic routier entre les villes côtières de la sous-région, ajoute la BAD.

La BAD appuie le Togo dans le cadre de son initiative en faveur des "pays pauvres très endettés" et estime les besoins de financement externe du pays pour la période 2008-2010 à quelque 2 milliards de dollars US, soit 75% du Produit Intérieur Brut.

Les gouverneurs régionaux de la Banque (représentant les pays membres africains de l’institution) se réunissent à Tunis vendredi pour étudier les modalités de l’augmentation du capital de la BAD. Le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor, est présent à cette réunion.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.