Pyramide financière : hypothétique remboursement

24/02/2013
Pyramide financière : hypothétique remboursement

Deux sociétés de placements pyramidaux – une arnaque assez répandue – ont été fermées en juillet 2010 par les autorités. Christitex et Karus-Togo, qui totalisaient plus de 3 milliards de dépôts, ont remboursé la plupart des 6000 clients d‘une partie du principal ; les intérêts mirobolants proposés ont évidemment fondu comme neige au soleil.

Mais 887 adhérents attendent toujours de récupérer ce qu’ils peuvent. C’est ce qu’a indiqué samedi Kodjo Kloutsè, le président du Collectif des victimes.

ReDéMaRe, autre structure adepte du système de Ponzi avait du cesser ses activités il y a trois ans. 

Toutes utilisaient un montage financier frauduleux qui consistait à rémunérer les investissements des clients, à des taux dépassants parfois les 12%, essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. 

Le système s’effondre dès lors que les sommes générées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les intérêts payés aux clients.

Dans de telles histoires, il faut des escrocs et, surtout des clients crédules. De fait, de nombreuses pyramides de Ponzi ont prospéré, pas seulement au Togo, mais dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un Togolais à la tête de la boxe africaine

Sport

Le président de la Fédération togolaise de boxe (FETOBOX), Azad Kelani Bayor, a été élu à la tête de la Confédération africaine de boxe (CAB).

Approche intégrée de la santé

Santé

Chaque année, des millions de parents consultent pour leurs enfants des pharmaciens, des médecins, des tradipraticiens et les emmènent dans les hôpitaux et les centres de santé. 

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.