Redémarre : fin de la polémique

09/11/2010
Redémarre : fin de la polémique

A la suite de la lettre adressée par le ministre de l’Economie et des Finances à certaines banques togolaises pour leur demander une mainlevée sur les fonds appartenant au groupement d’intérêt économique Redémare, une polémique s’est développée dans la presse.
Le ministre de l’administration territoriale, Pascal Bodjona (photo), a souhaité y mettre un terme en apportant des précisions au micro de Kanal FM.
« La demande de mainlevée ne signifie pas que les fonds de Redémare devront être virés sur le compte de quelqu’un. Pour respecter le parallélisme des formes et en vue de permettre à la commission qui a travaillé sur l’affaire Redémare de procéder au remboursement des adhérents dans les conditions fixées par cette commission, il était tout à fait normal que le ministre des Finances adresse un courrier pour demander la mainlevée sur les comptes de manière à ce que les fonds soient disponibles et exigibles à tout moment. Cette mesure va être nécessairement confortée par une ordonnance du juge comme cela a été le cas au moment de la demande du gel des avoirs», a indiqué M. Bodjona.
Cette structure de placement a été fermé et son directeur général incarcéré à la suite de suspicions d’escroquerie. Redémarre proposait à ses clients - estimés à plus de 50.000 - des rendements de plus de 200%.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.