Réformes : où en est-on ?

25/03/2013
Réformes : où en est-on ?

Le secrétariat permanent du comité de suivi des réformes et des programmes financiers a lancé lundi 3 jours de discussions destinées à examiner l’état d’avancement des réformes au 2e semestre 2012. Le point complet sera fait sur les performances de chaque ministère et les insuffisances relevées.

Les experts s’intéresseront en particulier à l’assainissement des finances publiques, l’un des grands chantiers du gouvernement. Autres dossiers abordés, le foncier, la restructuration des entreprises publiques, le secteur financier, la promotion du secteur privé, la décentralisation, le renforcement des capacités institutionnelles et la validation de la matrice unifiée des réformes pour la période 2013-2015.

Mongo Aharh-Kpessou, le Commissaire aux réformes souligne que le Togo a fait d’importants efforts en matière de mobilisation des recettes et d’une meilleure gestion des ressources publiques. Il a indiqué que le Togo était passé de la 143e place à la 125e dans le classement sur l’indice de perception de la corruption, publié par Transparency International.

Mais pour M. Aharh-Kpessou, des efforts restent à accomplir. Il évoque, notamment, la faiblesse du taux  croissance (5%) qui, selon les prévisions des autorités, devrait passer à deux chiffres d’ici quelques années. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.