Rencontre à Lima avec les dirigeants de la Banque mondiale

07/10/2015
Rencontre à Lima avec les dirigeants de la Banque mondiale

Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale

Le ministre togolais de l’Economie, des Finances et de la Planification du Développement, Adji Otèth Ayassor, participe depuis mercredi à Lima (Pérou) aux Assemblées d’automne du FMI et de la Banque mondiale (BM).

Première réunion importante avec Makhtar Diop, le vice-président de la Banque qui avait à ses côtés ses principaux collaborateurs dont Ousmane Diagana, le directeur des opérations Afrique occidentale.

La délégation comprenait Kossi Assimaïdou, le ministre chargé de la Planification.

Lors de son intervention, M. Assimaïdou a souligné le caractère inclusif de la politique de croissance au Togo. Il a remercié la Banque mondiale pour ses nombreux projets en faveur du développement : cantines scolaires, écoles, centres de santé, notamment.

Dans le domaine économique, l’appui de la BM pour la concrétisation du corridor ouest-africain a été essentiel. Il a permis au Togo de créer le Guichet unique du commerce extérieur, véritable stimulus pour la croissance avec la modernisation du port et la construction d’un nouvel aéroport, a indiqué Kossi Assimaïdou.

Il a souhaité une réflexion sur la possibilité de lancer un programme social d’urgence.

Adji Otèth Ayassor a lui aussi salué la qualité de la coopération avec la BM.

‘Je suis heureux de tout ce qu’Ousmane Diagana a fait pour le Togo et je tiens également à rendre hommage au travail de Hervé Assah, le représentant de la BM à Lomé qui vient d’achever sa mission chez nous’, a déclaré le ministre. 

La situation socio-économique est plutôt satisfaisante avec une croissance d’environ 6%. Notre priorité est en parallèle de créer de nouveaux emplois, a confié M. Ayassor.

Le ministre s’est félicité de la hausse des recettes fiscales grâce à l’OTR. Le Togo est d’ailleurs le seul pays de l’Espace UEMOA a bénéficier d’un contexte favorable.

Il a également rappelé que son pays était un bon payeur avec des échéances remboursées sans délais.

Makhtar Diop, le vice-président de la Banque mondiale est revenu sur les questions récurrentes : la réforme des télécom (3e opérateur mobile, libéralisation du secteur de l’internet), la privatisation des deux dernières banques publiques et les projets à venir concernant la production de phosphates.

Ousmane Diagana (G), Adji Otèth Ayassor, Makhtar Diop et Kossi Assimaïdou

Adji Otèth Ayassor a indiqué que le processus d’identification d’un 3e opérateur mobile était en cours.

S’agissant de la privatisation de l’UTB et de la BTCI, le gouvernement envisage plutôt une fusion des deux établissements pour en faire une banque de poids sur le marché togolais. L’UTB affiche d’ailleurs de bons résultats. La Banque mondiale ne semble pas hostile à cette idée.

Enfin concernant les phosphates, le ministre de l’Economie et des Finances a précisé la stratégie des autorités : la production doit désormais bénéficier d’une valeur ajoutée. Exporter les minerais brut ne suffit plus, nous devons le transformer localement et créer une unité de production d’engrais.

Le dossier est déjà très avancé. Il devrait permettre de créer plusieurs milliers d’emplois locaux et bénéficier directement en terme de recettes pour l’Etat.

La discussion s’est achevée sur la question du barrage d'Adjarala. Le groupe chinois Sinohydro Africa a signé avec le gouvernement du Bénin et du Togo un mémorandum d'entente pour la construction de ce barrage (147 mégawatts) sur le fleuve Mono, un projet commun aux deux pays.

Un moment sollicitée, la BM n’avait pas souhaité assurer le financement puis était revenue sur sa décision, mais trop tard.

Makhtar Diop n’en veut pas au Togo et au Bénin. Au contraire. Il estime que le prêt d’Exim Bank of China s’inscrit dans le cadre d’un partenariat gagant-gagnant qui est encouragé par l’institution.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.