Répondre aux besoins d’investissement des PME

25/11/2017
Répondre aux besoins d’investissement des PME

Le prêt servira à financer des projets de développement au Togo

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé vendredi un prêt de 50 millions d’euros en faveur du groupe bancaire Oragroup , dont le siège est au Togo, afin de soutenir le développement du secteur privé et favoriser l’inclusion financière des populations africaines.

D’une maturité de 7 ans (dont 2 années de différé), la ligne de crédit sera répartie entre trois filiales d’Oragroup à savoir Orabank Côte d’Ivoire, Orabank Gabon, et Orabank Togo. Elle permettra ainsi d’assurer un plus grand accès à des ressources de moyen et long terme aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux grandes entreprises des filiales concernées.

Selon un communiqué de la BAD, ce projet permettra de répondre aux besoins d’investissement principalement des PME et grandes entreprises dans des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre (dont 2 pays à faible revenu et 1 à revenu intermédiaire), dans lesquels les interventions au profit du secteur financier de la Banque Africaine de développement restent relativement limitées.

Par ailleurs, l’existence d’un pipeline de projets à financer fortement en lien avec les priorités stratégiques des de la Banque (les High 5) a constitué un élément déterminant ayant facilité la coopération entre la Banque et Oragroup. 

En effet, le crédit accordé à Oragroup servira à financer les secteurs de l’énergie, l’agro-alimentaire, l’industrie, la santé, les BTP, l’immobilier, le tourisme, la distribution et les transports.

‘L’ambition d’Oragroup est de favoriser l’inclusion financière des populations Africaines par la promotion de la banque digitale et le développement d’une offre de produits et services bancaires en adéquation avec les besoins de ses usagers’, a indiqué Stefan Nalletemby, directeur du Département du développement du secteur financier à la BAD.

La ligne de crédit atténuera les difficultés rencontrées par Oragroup pour mobiliser, à long terme, des ressources nécessaires pour réaliser le potentiel de croissance du groupe et pour aider à sa consolidation.

Un impact positif sur le développement est attendu de cette opération , notamment par la création d’au moins 1000 emplois; l’accès à l’électricité d’au moins 100.000 ménages et PME situés en zone rurale grâce au financement d’un projet de fourniture d’électricité hors réseau par des kits solaires au Togo (en collaboration avec PERN) ; l’’allégement des contraintes financières et l’accès aux ressources longues des PME et de grandes entreprises financées par la transaction.

Oragroup est présent dans 12 pays, parmi lesquels les 8 pays de la zone Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), grâce notamment à l’acquisition des filiales de l’ex-Banque régionale de solidarité (BRS), en Mauritanie, en Guinée ainsi que dans 2 pays d’Afrique Centrale (Gabon et Tchad). 

Oragroup a pour ambition de devenir un groupe bancaire panafricain de premier plan et envisage à moyen terme d’étendre son réseau dans les deux régions où il est actuellement présent. 

Le groupe dispose actuellement d’un réseau de 140 agences et emploie 1700 personnes, au service de plus de 400.000 clients.

Il oriente son action dans le financement des acteurs économiques locaux, en particulier les PME/PMI (petite et moyenne industrie) qui représentent 33% de son portefeuille de prêts.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fantassins et excellents footballeurs

Sport

La 33e édition du championnat militaire et paramilitaire de football s’est achevée dimanche à Lomé sur la victoire du 4e régiment d’infanterie.

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.