Stabilité macroéconomique et transparence

27/06/2017
Stabilité macroéconomique et transparence

L'accord signé récemment avec le FMI a été un élément déterminant pour l'UE

Le gouvernement togolais va recevoir une aide budgétaire de 10 millions d’euros (environ 6,5 milliards de Fcfa) de l’Union européenne.

Ce coup de pouce intervient pour récompenser le pays pour ses progrès en matière de gestion des finances publiques. . C'est également la conséquence de l'engagement aux réformes souscrit par le et qui s'est traduit par la signature d'un programme de Facilité élargie de crédit (FEC) avec le Fonds monétaire international (FMI).

Cette aide, notifiée le 22 juin dernier, a été officiellement annoncée dans la matinée lors d’une signature entre les responsables européens et le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya. Etaient également présents le ministre de la Planification, Kossi Assimaïdou, et le secrétaire permanent pour le suivi des politiques de réformes et des programmes financiers, Mongo Kpessou-Aharh.

Le Togo remplit les critères pour bénéficier d’un appui budgétaire et notamment,  la stabilité macroéconomique, les avancées dans la réforme des finances publiques, le financement de la politique de développement et la transparence budgétaire.

Nicolas Berlanga Martinez (G), Sani Yaya et Kossi Assimaïdou

‘Ce nouveau décaissement s'insère dans la continuité de notre partenariat pour la bonne gouvernance, le redressement économique et le progrès social inclusif (…)’, a souligné Nicolas Berlanga Martinez, le chef de Délégation de l'Union européenne à Lomé.

De son côté, Sani Yaya a rappelé que si l'appui budgétaire est la modalité la plus appréciée dans l’acheminement de l'aide au développement de l’Union européenne, il faut signaler que l’arrimage des décaissements au plan de trésorerie apporte une valeur ajoutée plus importante aux pays bénéficiaires, en soulageant les pressions et tensions sur la trésorerie.

Ce programme a pour objectif  d'appuyer le gouvernement dans sa politique de réduction de la pauvreté et de la promotion d'une croissance économique inclusive et stable ainsi que sa volonté de consolidation de la gouvernance économique et démocratique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.