Succession de Dominique Strauss-Kahn : pour qui vote l’Afrique ?

18/06/2011
Succession de Dominique Strauss-Kahn : pour qui vote l’Afrique ?

La ministre française de l'Economie Christine Lagarde, candidate à la direction générale du FMI, s'envolera mardi pour Washington où elle doit séjourner jusqu'à jeudi, a annoncé vendredi son ministère.

L'entourage de la ministre s'est refusé à préciser si Christine Lagarde serait entendue à cette occasion par le conseil d'administration du Fonds monétaire international.

D'ici à la fin du mois, les 24 membres du conseil d'administration du FMI, dont Kossi Assimaidou (photo) du Togo qui représente 24 pays africains,
doivent choisir par "consensus" ou, à défaut, par un vote, le successeur de Dominique Strauss-Kahn.

La ministre française de l'Economie qui fait figure de favorite affronte une seule autre candidature, celle du Mexicain Agustin Carstens.

Mme Lagarde a le soutien de l'Union européenne, qui dispose d'une part prépondérante des voix au conseil d'administration.

Depuis 1946, un accord non écrit donne aux Etats-Unis la présidence de la Banque mondiale, institution internationale d'aide au développement, et aux Européens la direction du FMI, qui est chargé de surveiller l'économie mondiale et de prêter des liquidités aux Etats membres en difficulté.

Les 24 pays africains représentés par M. Assimaidou devrait apporter leur soutien à Mme Lagarde, sauf retournement de dernière minute.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.