Togo-Niger : alliance contre la fraude douanière

25/07/2015
Togo-Niger : alliance contre la fraude douanière

Issaka Assoumane

80% des importations du Niger en provenance du Togo font l’objet de fausses déclarations en douane. Situation identique pour les marchandises débarquées au port de Lomé avant d’être exportées vers le Burkina et le Mali. 

Pour Issaka Assoumane, le directeur général des douanes du Niger, la fraude a pris une telle ampleur que les pays de l’Hinterland n’ont d’autres choix que de réagir.

A l’initiative de l’Office togolais des recette (OTR), une réunion vient de se dérouler à Lomé. Objectif : créer une interconnexion entre le Togo, le Burkina, le Mali et le Niger grâce au logiciel Sydonia Word. Un outil ultra-performant – déjà utilisé par plus de 90 pays – qui va permettre d’assurer une traçabilité en temps réel et de mettre un terme aux escroqueries.

Republicoftogo.com : Comment les opérateurs privés s’y prennent-ils pour payer le minimum de droits de douane ?

Issaka Assoumane : Plus de la moitié de l’approvisionnement du Niger passe par le port de Lomé. Le PAL est à plus de 1405 km de la capitale, Niamey.

Dans ce circuit commercial, il y a de très nombreux intervenants et d’opérateurs informels.

Une marchandise déclarée à Lomé à destination du Niger fait souvent l’objet d’une fausse déclaration en douane. 

Quand les marchandises arrivent à la frontière à Cinkassé, il y a rupture de charge, c’est-à-dire, une modification des documents, un changement de déclaration burkinabè pour traverser ce territoire vers le Niger.

La combine est classique. La douane togolaise reçoit admettons 2000 colis ; ce chiffre est inscrit sur la déclaration, mais le transitaire malhonnête va se débrouiller pour la modifier et inscrire seulement 800 colis en récupérant le numéro officiel de vérification de la douane togolaise. Et le tour est joué.

Arrivée à Cinkassé, le transporteur modifie une nouvelle fois le document en déclarant 500 colis. Résultat, les droits de douane sont acquittés au Niger sur la base de 500 et non de 2.000 colis. Cet exemple se produit tous les jours. C’est une perte considérable pour notre pays.

80% des importations en provenance du Togo à destination du Niger sont acheminés avec des faux documents, de fausses déclarations en douane et de fausses factures.

Republicoftogo.com : Quels sont les avantages de l’interconnexion douanière ?

Issaka Assoumane : Dès que la douane togolaise rédige un acquis de transit sur le Niger, instantanément, la douane nigérienne reçoit toute les informations.

L’opérateur véreux aura beau falsifier tous les documents qu’il veut, ça ne marchera plus.

Cette interconnexion va également permettre au Togo de savoir si la marchandise est effectivement parvenue à sa destination finale. Dans le cas contraire, la douane togolaise pourra mener des investigations.

Il s’agit donc de sécuriser le transit depuis pays de départ – le Togo – au pays d’arrivée – le Niger – via le Burkina qui est une plateforme de transit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.