Un Togolais à la manoeuvre

08/10/2013
Un Togolais à la manoeuvre

Le Togolais Kossi Assimaidou (photo) accuse depuis quelques jours un déficit de sommeil et ses paupières gonflées sont les indicateurs patents de la fatigue qui le submerge.

Il est depuis un peu plus de 3 ans l’Administrateur du Fonds monétaire international (FMI) pour 23 pays d’Afrique dont le Togo. A ce titre, il a la redoutable charge de préparer l’Assemblée d’automne de l’institution, qui débute ces jours-ci à Washington, pour le compte de la vingtaine de pays dont il défend les intérêts.

Kossi Assimaidou et son staff à quelques jours du début des Assemblées du FMI et de la Banque mondiale

Planification des rencontres avec les principaux responsables du Fonds, organisation de meetings bilatéraux, publication du rapport bi-annuel sur les performances économiques du Groupe Afrique. Le travail ne manque. Mais pour Kossi Assimaidou, jovial et d’une extrême courtoisie, c’est 'business as usual'. Pas évident quand il voit débarquer en quelques jours dans son bureau du 13e étage du siège du FMI une vingtaine de ministres de l’Economie et des Finances avec des requêtes qu’il faut satisfaire le plus rapidement.

Mais cet économiste de formation est rompu à ce genre d’exercice. D’ailleurs ses qualités de managers sont reconnus et salués par les responsables du Fonds avec au premier rang Christine Lagarde, la directrice générale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.