Un témoin privilégié des progrès réalisés

18/03/2013
Un témoin privilégié des progrès réalisés

Le doyen des administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD), responsable pour le Togo, Mohamed Mahroug (photo), quitte son poste ces jours-ci. L’occasion de dresser le bilan des engagements de l’institution depuis 6 ans.

Republicoftogo.com: Etes-vous globalement satisfait de l’intervention de la BAD au Togo ? 

Mohamed Mahroug : La BAD a une quinzaine de projets au Togo qui marchent très bien. Il s’agit de renforcer la bonne gouvernance et d’aider à la modernisation des infrastructures comme les routes et le port.

Republicoftogo.com : Les perspectives sont-elles favorables ?

Mohamed Mahroug : J’ai eu la responsabilité du dossier du Togo pendant 6 ans. Je suis un témoin privilégié des progrès impressionnants accomplis par ce pays. C’est le résultat des efforts menés par le gouvernement.

La situation financière est relativement assainie. La création de l’Office togolais des recettes devrait donner plus de moyens à l’Etat.

S’agissant de la bonne gouvernance, les avancées sont notables.

Le gouvernement est en train de préparer une deuxième série de réformes, des grands projets sont à l’étude. La Banque et la communauté des donateurs et des bailleurs sont prêts à aider, dans la mesure du possible, le Togo dans sa marche vers le développement.

J’espère que le Togo atteindra très rapidement le niveau d’un pays à revenu intermédiaire, puis émergent à l’échéance de 2030.

Ce n’est pas facile, le développement est un processus évolutif qui demande un travail quotidien du gouvernement, de l’opposition, de la société civile, du secteur privé. Tout le monde doit travailler ensemble pour parvenir à cet objectif. 

Nous sommes confiants dans la capacité du peuple togolais et de son élite pour trouver les moyens nécessaires et la force pour atteindre ce but.

Republicotogo.com : Quels sont les secteurs à fort potentiel de croissance ?

Mohamed Mahroug : Le pays dispose de vrais atouts. D’abord grâce à sa situation géographique. Son port est le poumon économique des Etats de l’Hinterland. Nous participons à son expansion. Parallèlement, nous finançons la modernisation du réseau routier du Togo vers le Bénin et le Burkina Faso. La BAD participe au développement du commerce régional qui constitue un atout pour le Togo. Enfin, notre institution accompagne le pays dans sa politique d’électrification.

Je dois également indiquer que les autorités nous ont saisi afin de la BAD aide à la reconstruction des marchés de Kara et de Lomé, détruits récemment par des incendies.

On est ouvert aux discussions et ont a demandé aux autorités de nous présenter leurs propositions.

Republicoftogo.com : Au Togo, comme ailleurs en Afrique, les tensions politiques peuvent avoir des effets néfastes sur l’économie 

Mohamed Mahroug :  Le politique et l’économie sont dans une relation dialectique. L’un ne va pas sans l’autre. La stabilité politique et la paix sont fondamentales pour assurer le développement économique. 

Nos interventions ne seront efficaces que si la stabilité est là. 

Raison pour laquelle nous appelons les politiques dans toute la région à privilégier l’intérieur supérieur des populations. Même si notre mandat en tant que Banque n’est pas politique, notre efficacité dépend aussi de cela et c’est pour cette raison que nous souhaitons que le Togo, comme les autres pays de la région, aillent de l’avant avec plus de sécurité, la paix et une cohésion politique et sociale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.

By by Abidjan

Sport

Parlons franchement. La participation des Eperviers Dames au tournoi de l’UFOA à Abidjan n’a pas été un franc succès.

La protection sociale adaptative en discussion à Frankfurt

Développement

La protection sociale adaptative est l'une des stratégies retenues par la Banque mondiale pour relever les défis de la pauvreté.

Emploi et transformation

Développement

Le projet ‘Entraide agricole’ a été lancé lundi. Il consiste à aider 1000 jeunes ruraux à décrocher un emploi dans le secteur de la transformation des produits agricoles.