Une action qui n'est pas fugace

17/12/2015
Une action qui n'est pas fugace

Le siège du Fagace à Cotonou

Le Fagace (Fonds africain de garantie et de coopération économique) est une institution très peu connue du grand public, dont le siège se trouve à Cotonou. Créé par plusieurs Etats africains, sa mission est de garantir des prêts dans les secteurs publics et privés.

Il contribue au développement économique et social de ses 14 membres : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal le Tchad et le Togo.

L’organisation tien actuellement son conseil d’administration à Lomé.

Henri-Marie Dondra, le directeur général du Fonds a confié jeudi que le portefeuille du Fagace au Togo était de l’ordre de 500 milliards de Fcfa.

Un appui en faveur, notamment, de la Communauté électrique du Bénin (CEB) pour l’extension du réseau électrique et de l’hôtel du 2 février pour sa réhabilitation. 

M. Dondra a confié que l’institution qu’il dirige s’intéressait aussi à toute initiative en matière de développement durable grâce à l’utilisation des énergies renouvelables. La création de parcs à énergie solaire est une option sérieusement envisagée par le gouvernement.

Accéder au site

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.