Une action qui n'est pas fugace

17/12/2015
Une action qui n'est pas fugace

Le siège du Fagace à Cotonou

Le Fagace (Fonds africain de garantie et de coopération économique) est une institution très peu connue du grand public, dont le siège se trouve à Cotonou. Créé par plusieurs Etats africains, sa mission est de garantir des prêts dans les secteurs publics et privés.

Il contribue au développement économique et social de ses 14 membres : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal le Tchad et le Togo.

L’organisation tien actuellement son conseil d’administration à Lomé.

Henri-Marie Dondra, le directeur général du Fonds a confié jeudi que le portefeuille du Fagace au Togo était de l’ordre de 500 milliards de Fcfa.

Un appui en faveur, notamment, de la Communauté électrique du Bénin (CEB) pour l’extension du réseau électrique et de l’hôtel du 2 février pour sa réhabilitation. 

M. Dondra a confié que l’institution qu’il dirige s’intéressait aussi à toute initiative en matière de développement durable grâce à l’utilisation des énergies renouvelables. La création de parcs à énergie solaire est une option sérieusement envisagée par le gouvernement.

Accéder au site

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.

Le Togo devance les attentes de la Banque mondiale

Développement

La Banque mondiale préconise le recours aux solutions innovantes pour accélérer l'électrification en Afrique.