Afrique-USA : lune de miel

06/08/2009
Afrique-USA : lune de miel

Après la visite de Barack Obama au Ghana, voici que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton amorce une tournée dans sept  pays africains. L'image des Etats-Unis en Afrique n'a jamais été aussi bonne. Déjà au temps de Georges Bush 73% des Africains avaient une image favorable de l'oncle Sam Aujourd'hui,  selon un sondage Gallup, 87% des adultes interrogés dans les sept Etats que la ministre doit visiter approuvent les dirigeants américains.

Mais, l'Afrique attend beaucoup de ce grand pays ami. Elle se réjouit de l'appui que les Etats-Unis apportent dans la lutte contre le Sida.   La politique de soutien des campagnes de distribution d'antirétroviraux a deux millions de bénéficiaires en Afrique.

 

Elle attend beaucoup de l'aide américaine à l'importation des produits africains aux  Etats-Unis et espèrent qu'elle ne continuera pas à être concentrée sur les produits pétroliers.

Elle espère aussi que le géant américain,  bientôt libéré de la crise financière, définira une politique audacieuse d'aide au développement. Le temps de l'exploitation est terminé, celui de l'assistance est prés de s'achever. Il faut à présent construire un partenariat stratégique pour sortir l'Afrique de la pauvreté.

 

 

Koffi Souza

 

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.

Le Togo devance les attentes de la Banque mondiale

Développement

La Banque mondiale préconise le recours aux solutions innovantes pour accélérer l'électrification en Afrique.