Afrique : pouvoirs faibles et sécurité forte

02/06/2014
Afrique : pouvoirs faibles et sécurité forte

John Dramani Mahatma

Les leaders de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest se sont réunis à Accra le 30 mai pour débattre des questions de sécurité. C’est le premier sommet que John Dramani Mahatma préside depuis sa désignation à la tête de la Cédéao. Cette réunion intervient au moment où les désordres se multiplient  au Nigeria, au Mali, en Centrafrique et débordent sur les Etats voisins comme le Cameroun.

La lenteur de la réaction de la Cédéao face à ces menaces a été critiquée mais le président en exercice de l’organisation s’est montré déterminé à l’ouverture de ce sommet extraordinaire : « Nous n’allons pas permettre que les avancées enregistrées au nom de nos populations soient remises en cause par les intérêts égoïstes et destructrices de certains d’entre nous », ajoutant , « tout acte terroriste contre un Etat doit être considéré comme une attaque contre tous les Etats de la sous-région ouest-africaines. »

La Ceédéao s’est montrée critique à l’égard de l’action des Nations Unies et de la Minusma estimant que: la mission des Nations unies doit clarifier son mandat vis-à-vis des groupes armés. Il n'est pas normal, ont estimé les chefs d'Etats africains, que l'autorité malienne ne puisse s'appliquer sur l'ensemble du territoire. La Minus ma doit voir son mandat renforcé pour procéder efficacement au cantonnement et au désarmement des groupes.

Reste que de nombreuses délégations se sont interrogées  sur l'utilité d'un tel sommet extraordinaire.

En effet, la sécurité d’un pays ne peut pas reposer exclusivement sur l’aide extérieure.

Les Etats africains doivent avoir une gouvernance participative pour ne pas que des régions ou des ethnies soient tentées par la dissidence.

Ils doivent également disposer de forces de sécurité suffisantes et bien formées. Jusqu’ici le curseur international leur a demandé d’insister sur la liberté plutôt que sur la sécurité mais, sans une juste sécurité, il n’est pas de liberté réelle.

Il faudra s’en souvenir.

On ne peut pas à la fois vouloir des pouvoirs faibles et une sécurité forte.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La bonne volonté ne suffit pas

Santé

Pendant deux jours, les responsables de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) se concertent à Lomé pour élaborer un plan stratégique. 

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.