Aide à l'Afrique : des propositions qui dérangent

25/08/2009
Aide à l'Afrique : des propositions qui dérangent

C'est une économiste zambienne réputée Dambisa Moyo. Elle vient de publier un livre qui fait beaucoup de bruit où elle propose de supprimer progressivement l'aide à l'Afrique. Pour elle, les 300 milliards de dollars déversés sur l'Afrique sub-saharienne depuis les années 70, soit environ 15% du PNB du continent n'ont fait que générer corruption, pauvreté, inefficacité et  fuite des cerveaux…

« Il est virtuellement impossible en s'appuyant sur l'expérience de l'Afrique de soutenir que l'aide a eu des résultats positifs … Le résultat de l'aide, c'est une croissance plus lente, une pauvreté plus grande, et l'Afrique à l'écart du progrès économique. (…) L'aide est le problème. »Il est vrai que l'aide suscite trop souvent la passivité. Mais, par quoi la remplacer ? L'auteur est là moins convaincant. Elle exalte les vertus du marché à un moment où le monde cherche à en corriger les excès Elle déclare froidement : « Dans un monde idéal, ce dont ont besoin les pays pauvres, les pays situés tout au bas de l'échelle, ce n'est pas d'une démocratie avec ses partis multiples, c'est d'un dictateur bienveillant décidé à imposer les réformes nécessaires pour donner une impulsion à l'économie. »

C'est dire qu'il est facile de critiquer mais beaucoup plus difficile de construire. L'aide reste indispensable. Mais ses effets doivent constamment être évalués et remis en cause

 

Koffi Souza

Dambisa Moyo   L'Aide fatale - les ravages d'une aide inutile et de nouvelles solutions pour l'Afrique - JC Lattès

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.