Contre la pollution par les plastiques

07/01/2013
Contre la pollution par les plastiques

Les sacs en plastique constituent un véritable fléau écologique. Les terriens utilisent 500 milliards de sacs plastiques par an. Et il faut environ 300 ans pour qu’ils se décomposent. Entretemps, ils polluent rivières et mers, ils bouchent les caniveaux et les égouts, ils tuent les animaux qui les ingèrent et intoxiquent les humains.

Aux Émirats arabes unis, environ la moitié des animaux à bosses périssent des suites de famine causée par la consommation de plastique. En Mauritanie, même problème. "Près de 80 % des bovins tués aux abattoirs de Nouakchott sont porteurs de sacs plastiques dans leur panse", a déclaré le ministre mauritanien de l’Environnement.

Dés lors la seule solution reste l’interdiction des sacs en plastique non biodégradables.

Le 13 janvier 2012 le gouvernement togolais a décrété la fin de l’utilisation des sacs en plastique. Pour 2013, la Mauritanie et le Mali ont pris une résolution. La production, la commercialisation et l’usage de sachets plastique sont désormais interdits. Une mesure qui fait de l’Afrique le continent le plus répressif envers ces sacs nocifs pour l’environnement. La Tanzanie, l’Ouganda, l’Afrique du Sud et le Kenya ont d’ores et déjà banni les sachets de petite taille. Plus radicaux, le Rwanda et la Somalie les ont, quant à eux, totalement interdits.

Reste que la mise en œuvre de cette politique d’interdiction est lente. Le lobby des plastiques est puissant et les habitudes des populations difficiles à modifier. C’est pourquoi les initiatives tendant à recycler les plastiques sont importantes. A Lomé au Togo, l’association Addel (Aide au développement durable économique local) a créé un atelier de recyclage et de transformation des sachets plastiques en pavés de voirie.

Les  sacs plastiques sont mélangés à du sable ; puis l’ensemble est chauffé progressivement afin d’obtenir une pâte, ensuite refroidie à l’eau. Les premières études montrent que « le pavé de Lomé », six fois plus résistant qu’un pavé en ciment, a une durée de vie de douze ans.

Il faut également éduquer les populations à respecter l’environnement pour que cesse l’invasion plastique qui défigure les Cités.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !