Controverses électorales

09/09/2013
Controverses électorales

Si les togolais croient qu’ils sont les seuls à connaître des contentieux post-électoraux, ils devraient se pencher sur l’arrêt que vient de rendre le 6 septembre la Cour Suprême ghanéenne dans l’affaire de la dernière élection présidentielle gagnée par John Dramani Manama et contestée par ses adversaires malheureux. 

La Cour, dans un arrêt très bien motivé, a confirmé la victoire de l’actuel chef d’état mais elle l‘a fait après des délibérations et des auditions publiques qui ont duré prés de six mois.

Faisant le bilan de cette période agitée, le secrétaire d’état à l’information a souligné que cette longue attente avait coûté très cher à la nation. Les investisseurs inquiets devant les conséquences possibles d’une éventuelle invalidation de l’élection ont suspendu leurs projets. Le peuple retenait son souffle durant les auditions publiques retransmises à la télévisions. Il y avait, à ce moment là, plus de téléspectateurs que de travailleurs. Il faut ajouter les coûts juridiques et l’addition de ces retransmissions qui se chiffrent en millions de dollars.

Face à ces phénomènes deux réflexions s’imposent.

Le côté positif doit être signalé : mieux vaut le combat juridique que les luttes à mains nues. Ce long débat a montré l’intérêt des ghanéens pour leur démocratie et a permis d’expliquer et de faire comprendre ce qui s’est passé et de réfléchir à de meilleures procédures pour l’avenir.

Il faut cependant réfléchir en Afrique à la raison principale de la fièvre électorale : le sentiment que dans le pouvoir tout est possible et que l’opposition apporte l’exclusion. Telle est la cause essentielle des débats, des dégâts et des violences.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.