Démocratie apaisée

24/02/2009
Démocratie apaisée

Reçus par le Président de la République, les partis politiques se sont félicités de cette audience et ont appelé  au développement d'une démocratie apaisée au Togo. Une démocratie apaisée est un régime dans lequel les problèmes se règlent dans le cadre des institutions et non par l'obstruction et la violence. Elle suppose donc le respect pour les institutions : le président de la république, l'assemblée, la justice. Le Togo dispose d'institutions légitimes et c'est donc dans le cadre des institutions que doivent se régler les éventuels conflits.

Une démocratie apaisée repose sur la loi de la majorité mais aussi sur le strict respect des droits de l'opposition. Dans une démocratie personne  ne doit se sentir exclu. Il faut, tout à la fois, pourchasser l'absolutisme de la majorité et l'arrogance de l'opposition.Dans une démocratie apaisée, les conflits se règlent dans le cadre de la loi. C'est la règle de droit qui discipline l'usage de la force. L'Etat a le monopole du recours à la force mais celle-ci doit être utilisée avec mesure et de façon strictement proportionnée  aux circonstances.

Une démocratie apaisée repose aussi sur une morale : faire prévaloir à tout moment l'intérêt général sur les intérêts particuliers, le bien commun sur les égoïsmes catégoriels.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).