Développement économique et bavardages politiciens

03/12/2009
Développement économique et bavardages politiciens

Le développement est l’affaire de tous : de l’Etat qui fournit l’impulsion et les crédits et gère les entreprises publiques, des Togolais et de leur force de travail, des entrepreneurs économiques qui créent des emplois et accroissent par leur activité la richesse collective. C’est une synthèse harmonieuse entre tous ces acteurs qui permet l’édification d’une économie dynamique. Il faut se féliciter de la création récente par les dirigeants d’entreprises du Togo de la Synergie des hommes d’affaires pour la relance économique du Togo (SHARE).
Ces entrepreneurs dynamiques veulent participer à l’action collective et travailler aux côtés du gouvernement pour

En moins de six mois de fonctionnement, l’organisation présente un bilan encourageant. 200 millions de francs ont été mobilisés et déjà 140 ont été consacrés à des projets de développement dont la construction d’écoles, de dispensaires et de marchés. Ces efforts convergent avec ceux de l’Etat qui encourage le développement à la base.
C’est par le travail, la solidarité, l’esprit de création qu’un pays se développe et non par les récriminations, les anathèmes et les défilés.
Une occasion de constater à nouveau le décalage entre les aspirations des Togolais et une grande partie de la classe politique enfermée dans des luttes stériles et des débats vains.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.