Du bon usage de l’aide internationale

07/07/2011
Du bon usage de l’aide internationale

L’aide internationale est nécessaire pour que l’économie africaine puisse décoller. Mais cette assistance se perd trop souvent dans les sables mouvants de la corruption et de la mauvaise gouvernance .Pourtant, on ne pourrait se satisfaire de cette observation globale. Certains pays gèrent mieux l’aide que d’autres .

L’OCDE  a, lancé au niveau international depuis octobre 2010 et au niveau du Togo le 19 janvier 2011 une enquête importante pour préparer un  Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide prévu à fin 2011 à Busan en Corée du Sud. Tous les responsables togolais, ont participé avec ardeur à la collecte d’informations.

Et les résultats de l’analyse sont particulièrement favorables au Togo.

- Le Togo a atteint en 2010 neuf objectifs sur les quinze indicateurs établis par la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement, révèle le rapport pays de l'enquête 2011 de l’OCDE.

Un progrès considérable a été réalisé pour cinq indicateurs et trois autres ont connu une évolution faible précise le rapport.

 Même si tout n’est pas parfait, ces résultats sont de nature à donner confiance aux pays qui fournissent les fonds de la coopération.

Le Togo est sur la bonne voie

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation.