Ecole et coopération pour tous

09/10/2008
Ecole et coopération pour tous

Alors que se desserre progressivement l'étau de la rupture de la coopération, il est significatif qu'une des premières mesures en faveur des populations prise par le pouvoir soit l'institution de la  gratuité de l'école primaire. Le Président de la République, assisté par le nouveau gouvernement, marque ainsi l'intérêt qu'il porte à l'aide aux familles pour mieux scolariser les enfants du Togo.

Le pays qui était un des plus avancés dans le domaine éducatif avait en effet régressé : le taux de scolarisation était passé de 95% en 1990 à 73% en 2007.L'institution de la gratuité va lever les obstacles financiers qui freinaient la scolarisation. L'Etat accompagne ce mouvement en recrutant de nouveaux enseignants : le gouvernement a décidé de faire appel à 2050 professeurs au lieu des 1.250 prévus initialement lors du concours de recrutement.

Dans une première  phase du quinquennat , Faure Gnassingbé a tressé les fils de la réconciliation et remis  la démocratie togolaise sur les rails permettant la reprise pleine et entière de la coopération. S'ouvre à présent une seconde étape où il faut que les populations bénéficient directement de la réinsertion du Togo dans le concert international. L'école pour tous n'est qu'un premier volet de la coopération pour tous.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.