Ecologie et pays pauvres

03/10/2010
Ecologie et pays pauvres

On croit souvent que la préoccupation écologique est un luxe que peuvent seulement se permettre les pays riche. En revanche, les pays pauvres pressés par le poids des nécessités ne pourraient pas intégrer dans leur politique l’écologie.
C’est à l’évidence une erreur pour au moins trois raisons.
La première est qu’il faut sauver la nature quand il est encore temps. Les pays neufs disposent d’une flore et d'une faune généreuses .Il ne faut pas attendre de les détruire pour se poser le problème de leur recréation. Il faut les protéger.
Lac seconde est que, s’ils n’y prennent pas garde, les pays neufs risquent de devenir les poubelles de pays développés qui ne savent plus que faire de leurs déchets. L’affaire du Probo Koala, le navire responsable du déversement de déchets toxiques à Abidjan en est un bon exemple.
La troisième est que la pauvreté a fait déjà des ravages à l’espace naturel : déforestation, constructions anarchiques, exploitation trop intensive des sols provoquent des désastres humanitaires. Dans un rapport sur l’Etat de la pauvreté rurale, le Fonds international de développement agricole remarque que plus d’un milliard de personnes qui vivent dans une pauvreté absolue habitent en majorité sur des terres dégradées.
Il faut se garder d’aggraver cette situation et, pour cela, intégrer l’écologie dans la politique des pays pauvres.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.