Education : discuter sans disputer

07/11/2013
Education : discuter sans disputer

Devant le risque de dérapages dus à la grève des enseignants au Togo, le gouvernement a été contraint de fermer provisoirement les établissements scolaires. C’est une mesure provisoire et exceptionnelle qui ne peut être prorogée. C’est donc une dernière occasion pour que chacun mesure l’étendue de ses responsabilités.

Le conflit porte sur la revalorisation du traitement des enseignants. Le gouvernement a conscience que le métier d’enseignant est difficile et qu’il mérite toutes les attentions. Il a montré sa bonne volonté en accordant aux instituteurs et aux professeurs une prime unique d’un montant global de plus de 3 milliards. Mais les syndicats réclament des primes d’éloignement et de logement qui représentent un montant de près de 26 milliards. Cette  demande est impossible à satisfaire compte tenu des contraintes budgétaires qui pèsent sur le Togo.

Dans ces circonstances, une seule considération doit inspirer les partenaires pour trouver une solution : l’intérêt des jeunes qui ne doivent pas voir leur formulation compromise.

La continuité du service public éducatif est la règle majeure qui doit ramener chacun à la raison,

Les discussions doivent se poursuivre dans la sérénité et hors de la pression. Il faut discuter raisonnablement sans disputer ou paralyser.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.