Education : discuter sans disputer

07/11/2013
Education : discuter sans disputer

Devant le risque de dérapages dus à la grève des enseignants au Togo, le gouvernement a été contraint de fermer provisoirement les établissements scolaires. C’est une mesure provisoire et exceptionnelle qui ne peut être prorogée. C’est donc une dernière occasion pour que chacun mesure l’étendue de ses responsabilités.

Le conflit porte sur la revalorisation du traitement des enseignants. Le gouvernement a conscience que le métier d’enseignant est difficile et qu’il mérite toutes les attentions. Il a montré sa bonne volonté en accordant aux instituteurs et aux professeurs une prime unique d’un montant global de plus de 3 milliards. Mais les syndicats réclament des primes d’éloignement et de logement qui représentent un montant de près de 26 milliards. Cette  demande est impossible à satisfaire compte tenu des contraintes budgétaires qui pèsent sur le Togo.

Dans ces circonstances, une seule considération doit inspirer les partenaires pour trouver une solution : l’intérêt des jeunes qui ne doivent pas voir leur formulation compromise.

La continuité du service public éducatif est la règle majeure qui doit ramener chacun à la raison,

Les discussions doivent se poursuivre dans la sérénité et hors de la pression. Il faut discuter raisonnablement sans disputer ou paralyser.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.