Emmanuel Macron au front

22/05/2017
Emmanuel Macron au front

Emmanuel Macron

La visite du Président Macron aux troupes françaises au Mali se situe dans un climat de continuité avec la politique conduite par son prédécesseur tout en recherchant de nouveaux objectifs à l’action armée.

Emmanuel Macron est tout d’abord venu soutenir l’action militaire conduite par la France. 

L'opération française Barkhane, lancée en août 2014, est menée dans cinq pays (Tchad, Niger, Mali, Mauritanie, Burkina Faso) de la bande sahélo-saharienne, soit dans une zone vaste comme l'Europe. Elle est la plus importante opération extérieure des troupes françaises

Emmanuel Macron a réaffirmé la permanence de cette action militaire. Depuis le début de l'opération Barkhane, plus de 400 « terroristes » ont été mis hors de combat ou remis aux autorités des pays partenaires, 20 tonnes d'armes ont été saisies ou détruites et 9 militaires français ont péri. 

La France a déployé près de 4 000 militaires, dont la majorité au Mali, essentiellement à Gao (1 700 militaires), avec des détachements à Kidal et à Tessalit (nord-est). 

La force Barkhane comprend également 8 Mirage 2000 basés à Niamey et à N'Djamena, 17 hélicoptères de combat et de manœuvre, 5 drones de reconnaissance Retaper, 6 à 10 avions de transport, 300 véhicules logistiques et 300 véhicules blindés. 

Au Tchad, outre la base de N'Djamena, l'armée française s'appuie sur les emprises d'Abéché et de Faya-Largeau, et sur trois. Détachements de liaison.

L'inflexion Macron

Mais cette action militaire unilatérale de la France n’est pas suffisante et c’est là que se situe l’inflexion Macron.

Elle doit s’appuyer davantage sur les pays africains afin de leur donner à un terme qui reste à définir la capacité à se défendre eux-mêmes. Son but est ‘l'appropriation par les cinq pays partenaires de la lutte contre les groupes armés terroristes’.

Elle doit également surmonter les réticences à s’engager à nos côtés de nos partenaires européens et notamment de l’Allemagne qui doit soutenir notre action autrement que par la voix. Malgré la présence d'un millier de soldats allemands au Mali, l'effort de Berlin pour assister l'action des troupes françaises contre l'EI reste timide.

La France d’Emmanuel Macron doit s’engager dans une feuille de route diplomatique et politique. ‘Ces combats sont bien menés lorsqu'ils s'inscrivent dans une perspective de construction de la paix et de sécurité’, a-insisté le jeune président.

Le succès des rebellions que la France cherche à extirper repose trop souvent sur des tares de la gouvernance des pays africains et sur l’expansion de la pauvreté. Il faut combattre les graines du djihadisme et pas seulement ses pousses apparentes.

L’action politique et sociale est au moins aussi importante que le sont les opérations militaires.

D’ores et déjà l’opération Barkhane a réalisé 80 projets de développement et 34.000 consultations et aides médicales gratuites au profit des populations. 

Cet effort doit être poursuivi et amplifié.

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.

Talents maison

Culture

Le groupe Toofan et l’artiste Almok sont nominés pour l'Afrimma, une compétition qui récompense les meilleurs artistes d’Afrique.