Eradiquer la prise d’otages

28/02/2011
Eradiquer la prise d’otages

L'otage togolais Alex Kodjo Ahonado (photo) qui avait été enlevé par Aqmi le 16 septembre 2010 à Arlit avec cinq Français et un Malgache, a été enfin libéré vendredi dernier.
Dés qu'il avait appris la nouvelle de l'enlèvement le président Faure Gnassingbé avait lancé une véritable mobilisation nationale pour obtenir cette libération. Il a reçu et apporté tout son soutien à la famille de l'otage. Il a fédéré les bonnes volontés nationales et internationales, publiquement et discrètement. L'appui de deux puissances amies, la France et le Niger a été également essentiel. Enfin le résultat est là qui montre que le gouvernement togolais est déterminé à assurer la sécurité de ses ressortissants même au-delà de ses frontières.
Ce premier résultat obtenu, le Togo continuera son action afin que tous les otages soient libérés. Il mènera, avec toutes les autres Nations, une politique de fermeté à l'égard des ravisseurs et de ceux qui les soutiennent.
Là est le combat essentiel: éradiquer la prise d'otages comme instrument de la lutte politique ou de l'action mafieuse.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.