Eradiquer la prise d’otages

28/02/2011
Eradiquer la prise d’otages

L'otage togolais Alex Kodjo Ahonado (photo) qui avait été enlevé par Aqmi le 16 septembre 2010 à Arlit avec cinq Français et un Malgache, a été enfin libéré vendredi dernier.
Dés qu'il avait appris la nouvelle de l'enlèvement le président Faure Gnassingbé avait lancé une véritable mobilisation nationale pour obtenir cette libération. Il a reçu et apporté tout son soutien à la famille de l'otage. Il a fédéré les bonnes volontés nationales et internationales, publiquement et discrètement. L'appui de deux puissances amies, la France et le Niger a été également essentiel. Enfin le résultat est là qui montre que le gouvernement togolais est déterminé à assurer la sécurité de ses ressortissants même au-delà de ses frontières.
Ce premier résultat obtenu, le Togo continuera son action afin que tous les otages soient libérés. Il mènera, avec toutes les autres Nations, une politique de fermeté à l'égard des ravisseurs et de ceux qui les soutiennent.
Là est le combat essentiel: éradiquer la prise d'otages comme instrument de la lutte politique ou de l'action mafieuse.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.

Brassage des cultures

Culture

Une ‘Caravane littéraire’ est organisée du 26 février au 4 mars. Elle se rendra dans 5 villes du Togo, du nord au sud. Un évènement culturel attendu.

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines.