Eradiquer la prise d’otages

28/02/2011
Eradiquer la prise d’otages

L'otage togolais Alex Kodjo Ahonado (photo) qui avait été enlevé par Aqmi le 16 septembre 2010 à Arlit avec cinq Français et un Malgache, a été enfin libéré vendredi dernier.
Dés qu'il avait appris la nouvelle de l'enlèvement le président Faure Gnassingbé avait lancé une véritable mobilisation nationale pour obtenir cette libération. Il a reçu et apporté tout son soutien à la famille de l'otage. Il a fédéré les bonnes volontés nationales et internationales, publiquement et discrètement. L'appui de deux puissances amies, la France et le Niger a été également essentiel. Enfin le résultat est là qui montre que le gouvernement togolais est déterminé à assurer la sécurité de ses ressortissants même au-delà de ses frontières.
Ce premier résultat obtenu, le Togo continuera son action afin que tous les otages soient libérés. Il mènera, avec toutes les autres Nations, une politique de fermeté à l'égard des ravisseurs et de ceux qui les soutiennent.
Là est le combat essentiel: éradiquer la prise d'otages comme instrument de la lutte politique ou de l'action mafieuse.
Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.