Intensité

04/09/2008
Intensité

La visite cette semaine à Lomé du secrétaire d'Etat français à la coopération se situe dans un contexte particulier. Le Togo doit en effet faire face à des chocs qui pèsent fortement sur la politique de redressement qui a été engagée. Selon le FMI, il s'agit en effet d'un des cinq pays au monde les plus affectés par la hausse des prix des prix alimentaires et pétroliers. Par ailleurs, les violentes inondations survenues fin juillet ont occasionné d'importants dégâts qui ont détérioré les perspectives économiques.

Dans ce contexte, le ministre  a, au nom de la France, doublé le montant de l'aide au Togo et annoncé d'importantes remises de dette. Mais, cette visite a un sens essentiellement politique. La France se réjouit de l'évolution démocratique du Togo et elle veut tout faire pour que ces avancées ne soient pas compromises par l'assombrissement du climat économique. Chacun se rend en effet bien compte de la fragilité de la situation présente.

Le soutien de la France au Togo s'exprime, pour la première fois depuis la transition, avec cette intensité. Sans doute parce que les responsables français, échaudés par les crises que traversent les Etats africains, ont enfin compris que la politique et l'économie doivent avancer d'un même pas.

Koffi Souza    

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.