Jouer collectif

16/10/2008
Jouer collectif

Le brillant succès remporté par l'équipe de foot du Togo qui a battu le Swaziland par 6 buts à zéro doit beaucoup au joueur d'Arsenal Adébayor Shéyi qui, à lui seul , a marqué quatre buts. Mais il est le résultat du travail de l'entraîneur et de tous les joueurs : du goal aux défenseurs de ceux-ci aux attaquants. Le football est un jeu collectif et c'est la cohésion de l'esprit d'équipe qui conduit au succès.

Cette victoire met du baume au cŒur à tous les supporters qui en avaient assez de voir le foot togolais s'inscrire à la rubrique des faits divers ou des pantalonnades plutôt qu'à celle des exploits sportifs. Assez de grèves ou de caprices des joueurs, assez surtout de ces luttes intestines à la Fédération qui tournent au ridicule et nuisent à l'efficacité.

En recevant les joueurs pour les féliciter, le président Faure Gnassingbé a donc eu raison d'en appeler à la responsabilité des dirigeants de la fédération et de leur adresser un dernier avertissement : «  Je voudrais que cette victoire soit une occasion de sursaut de tout le bureau de la Fédération. Je vous exhorte à aplanir vos querelles et divergences afin de mettre en avant le football de notre pays... si des solutions ne sont pas trouvées, le gouvernement prendra ses responsabilités avec l'aide de la FIFA. »La Fédération, elle aussi, doit jouer collectif !

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Merci à Faure Gnassingbé

Cédéao

Le nouveau Premier ministre bissau guinéen, Aristides Gomes, va entamer une tournée ouest-africaine qui le mènera à Lomé.

Les droits des personnes est au cœur du développement

Développement

Le gouvernement togolais travaille pour garantir un développement inclusif, équitable et durable.

Sida : appui américain

Santé

Les Etats-Unis aident le Togo et d'autres pays africains à lutter plus efficacement contre le sida. Et fournit des moyens financiers.

N'avalez pas trop vite

Santé

Le marché de la contrefaçon de médicaments ne s’est jamais aussi bien porté.