Justice populaire ?

12/06/2014
Justice populaire ?

Dans un Etat de droit, nul n’a le droit de se faire justice à lui-même. La répression des délits et des crimes relève de la justice rendue par un corps de magistrats spécialement formés à cette fin et indépendants. C’est dire qu’il n’y a pas de place pour une’ justice populaire immédiate qui inflige dans la rue la peine de mort à de présumés délinquants. Or, dans Lomé, la population énervée par des vols de plus en plus fréquents n’hésite pas à bruler dans des conditions horribles -un pneu enflammé autour du cou - les auteurs présumés des infractions infligeant ainsi, sans aucune garantie des droits de la défense, une peine de mort qui a été supprimée du code pénal togolais.

Même si on comprend l’irritation des citoyens devant la montée de la délinquance, il faut rappeler avec force qu’il n’y a pas de place dans ce domaine pour la justice privée. Il faut éduquer la population pour qu’elle remette aux autorités les auteurs présumés d’infractions sur les personnes et sur les biens.

Au moment où, grâce à des gigantesques travaux, la ville de Lomé est en voie de retrouver tout son charme et son prestige, il faut avec acharnement pourchasser la résurgence de pratiques moyennageuses.

 

Koffi SOUZA

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.