L’Afrique à la recherche d’un système constitutionnel adapté

22/11/2010
 L’Afrique à la recherche d’un système constitutionnel adapté

II-ESQUISSES DE SOLUTIONS

Pour éviter les déchirures qu'occasionne le système majoritaire, différents remèdes ont été proposés.
Le premier a été mis en œuvre dans les pays où l'élection a créé un conflit de légitimité conduisant à une crise politique. C'est la solution du partage du pouvoir: majorité et opposition participent au système et se répartissent les postes.
Dans le même sens mais de façon plus institutionnelle, d'autres médications peuvent être envisagées. Décentraliser fortement le pouvoir ce qui permettra à l'opposition de gérer une partie des collectivités locales. Créer une seconde chambre à base territoriale qui permettra de contrebalancer le pouvoir majoritaire.
D'autres remèdes visent à donner à l'opposition un statut lui permettant de disposer des moyens financiers et juridiques d'une action politique.
Tous ces remèdes ne sont que des palliatifs.
Pour éviter les replis ethniques, une politique d'union et de respect des différences est essentielle. Dans un système politique avoir la majorité ne signifie pas détenir un pouvoir absolu. C'est une charge temporaire et tempérée.

Koffi Souza

Lire la première partie de l'éditorial

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.