L’Afrique à la recherche d’un système constitutionnel adapté

22/11/2010
 L’Afrique à la recherche d’un système constitutionnel adapté

II-ESQUISSES DE SOLUTIONS

Pour éviter les déchirures qu'occasionne le système majoritaire, différents remèdes ont été proposés.
Le premier a été mis en œuvre dans les pays où l'élection a créé un conflit de légitimité conduisant à une crise politique. C'est la solution du partage du pouvoir: majorité et opposition participent au système et se répartissent les postes.
Dans le même sens mais de façon plus institutionnelle, d'autres médications peuvent être envisagées. Décentraliser fortement le pouvoir ce qui permettra à l'opposition de gérer une partie des collectivités locales. Créer une seconde chambre à base territoriale qui permettra de contrebalancer le pouvoir majoritaire.
D'autres remèdes visent à donner à l'opposition un statut lui permettant de disposer des moyens financiers et juridiques d'une action politique.
Tous ces remèdes ne sont que des palliatifs.
Pour éviter les replis ethniques, une politique d'union et de respect des différences est essentielle. Dans un système politique avoir la majorité ne signifie pas détenir un pouvoir absolu. C'est une charge temporaire et tempérée.

Koffi Souza

Lire la première partie de l'éditorial

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Du bon usage du SIG

Développement

Faute de collaboration entre les différents acteurs, le système d’information géographique (SIG) du Togo n'est pas performant.

ACP-UE : vers des partenariats régionaux

Coopération

Les pays ACP et l’Union européenne devraient débuter dans le courant du mois de septembre les négociations en vue de parvenir à un nouvel accord d’ici 2020.

Ethnique et chic

Culture

Le 10 août prochain, le designer Latif Kérim Dikéni présentera sa nouvelle collection hommes au cours d’une soirée organisée dans un grand hôtel de Lomé.

'Dynamique exceptionnelle vers l’émergence'

Développement

A New York depuis le début de la semaine, le Premier ministre s'est entretenu avec un certain nombre de responsables des Nations Unies