L’Afrique dans la société internationale

09/02/2012
L’Afrique dans la société internationale

Le poids de l’Afrique dans la société internationale ne peut être sous-estimé. Un auteur remarquait que «Sur les 194 drapeaux qui flottent sur l'ONU, 55 - soit plus du quart -sont africains». Cet effet de nombre est sensible à l’ONU où les voix des pays africains sont recherchées même si les pays africains ne disposent pas encore de sièges de membres permanents au Conseil de Sécurité.

Ce poids dépend aussi étroitement de la solidarité des Etats africains et de la la cohérence de l’Union africaine (UA).

Des progrès restent encore à accomplir dans cette voie.

L’absence du Maroc de l’Union africaine est un lourd handicap. L’Union ne peut plus longtemps se priver de l’expérience de ce grand pays du Maghreb.

Par ailleurs, la déchirure qui vient de se produire à l’occasion du choix du président de la Commission de l’UA est le signe d’un malaise qui s’est développé à l’occasion de la crise libyenne. Dans cette circonstance, la position sage et mesurée de l’union n’a pas été soutenue avec assez de vigueur par ses dirigeants. Aujourd’hui, certains Etats membres de l’UA paient durement cette faiblesse. Le désordre libyen déstabilise le Sahel et notamment le Mali.

Que l’Afrique développe son unité pour être mieux respectée.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.