L’Afrique de l’Est en état de famine

21/07/2011
L’Afrique de l’Est en état de famine

Il faut faire face à la «plus grave crise alimentaire en Afrique» en 20 ans, indiquent les Nations Unies en précisant que jusqu'à 350.000 personnes souffrent de famine dans le sud de la Somalie. 

L'ONU estime que près de la moitié de la population somalienne, soit 3,7 millions de personnes dont 2,8 millions dans le sud, sont désormais en situation de crise. Dans les deux régions frappées de famine, les taux de mortalité et de malnutrition sont comparables ou supérieurs aux précédentes crises qui ont frappé le Niger en 2005, l'Ethiopie en 2001 ou le Soudan en 1998, rappellent les Nations unies.

"Etant donné sa sévérité et son étendue géographique, il s'agit de la crise alimentaire la plus grave en Afrique depuis la famine en Somalie des années 1991/1992". 220.000 personnes avaient péri lors de cette catastrophe.

Environ 12 millions de personnes sont touchées dans l'ensemble de la Corne de l'Afrique par la sécheresse. Djibouti, l'Ethiopie, le Kenya, l'Ouganda sont aussi affectés. Les luttes politiques compliquent la solution à ce drame humain.

Les insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda et qui contrôlent la plupart du sud et du centre de la Somalie, se sont déclarés prêts à accepter l'aide étrangère à la condition qu’elle  soit "fournie purement sur des bases humanitaires" et que les valeurs religieuses des Somaliens, musulmans, (soient) respectées’’.

Il est vrai qu’en Somalie c’est  la guerre civile incessante, et pas seulement la sécheresse, qui a conduit à la famine. Le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, a jugé que toute solution devait aussi inclure un accord de paix dans le pays.

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a lancé  un appel à une trêve humanitaire dans le pays pour permettre l'arrivée et la distribution de l'aide.

Pacifier les esprits est aussi important que fournir de l’eau aux cultures. Aucun développement humain n’est possible dans le désordre politique.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.