L’Afrique entre unité et partition

23/04/2012
L’Afrique entre unité et partition

La partition de fait que connaît le Mali en raison de la rébellion touareg incite certains à se demander s’il ne vaut pas mieux reconnaître le fait de la division plutôt que de conduire une guerre de reconquête.

L’exemple de la partition du Soudan démontre que la solution de facilité n’est pas toujours la meilleure.

Avant les accords de paix de 2005, le Nord et le Sud ont connu des décennies de guerre civile. La dernière vague du conflit, de 1983 à 2005, a fait quelque deux millions de morts. Le Soudan du Sud est devenu indépendant du Soudan en juillet 2011.

On pouvait croire le problème réglé mais il a rebondi de plus belle. Le Nord à la partition du Soudan en juillet dernier, a vu les trois quarts des réserves de brut du pays passer aux mains du Sud. Dès lors le conflit s’est ^porté sir les zones frontalières pétrolières que les deux états se disputent. Zone frontalière riche en pétrole, Hélig est au cœur d'affrontements Nord-Sud sans précédent

L'Union africaine a de nouveau appelé les parties à cesser totalement les hostilités pour prendre leurs responsabilités "vis-à-vis de la région, le reste de l'Afrique et la communauté internationale plus large". Le Canada a lancé de son côté un appel au calme et au respect des minorités au Soudan, à la suite de la destruction d'un centre religieux chrétien à Khartoum par un groupe d'islamistes.

On le voit la partition n’est pas la solution idéale. La guerre se développe aux frontières.

Des formules fédérales permettant à chacun d’exercer sa part de pouvoir sont meilleures que la division.

Il faudra y songer à propos du Mali.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine. 

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.