L’Afrique et la crise de l’Europe

22/09/2011
L’Afrique et la crise de l’Europe

L’Europe est en crise. Elle traverse une crise politique. L’Europe politique est divisée et elle n’arrive pas à se mettre d’accord sur une véritable gouvernance. Morcelée à Bruxelles, l’Union européenne est fragilisée dans chacun des Etats. Les gouvernements sont affaiblis ou en sursis et révoqués chaque fois qu’une élection se tient.

La crise de l’Europe est également économique. Les industries sont en difficulté et  le chômage explose .Il en résulte automatiquement une crise financière. Les peuples ont pris l’habitude de vivre au dessus de leurs moyens. Dés lors, l’endettement atteint le seuil de l’intolérable. Le château de cartes de l’Europe menace à chaque instant de s’effondrer et l’euro avec lui.

L’Afrique est à la fois concernée par cette crise européenne et en voie de s’en émanciper.

L’Afrique vulnérable à la crise européenne

La proximité géographique, les liens de l’histoire enracinent l’Afrique dans l’Europe.  Sur le plan économique, l’Europe est non seulement le plus grand partenaire commercial de l’Afrique, mais surtout le plus grand importateur de produits agricoles africains. Elle représente 68% de la valeur des investissements étrangers directs en Afrique. Les échanges sont sept fois plus élevés entre les deux continents qu'entre, par exemple, la Chine et l'Afrique (215 milliards d'Euros contre 30 milliards d'Euros) .L’Europe a été, depuis 40 ans, le premier donateur d’aide publique au développement.

C’est dire le degré de dépendance de l’Afrique à l’égard de l’Europe .Les liens financiers et bancaires sont importants et la fermeture du robinet du crédit en Europe se répercute naturellement en Afrique.

Quant aux pays de la zone franc, ils sont naturellement vulnérables aux mouvements erratiques de l’euro.

Lors d’une réunion  récente des Etats membres de la zone franc,  ceux-ci ont insisté pour que la taxe sur les transactions financières internationales soit une "priorité" du G20. Ils souhaitent des solutions ambitieuses pour répondre à la question essentielle du financement du développement.

"Ils réitèrent à cet égard leur soutien à la mise en oeuvre rapide de mécanismes de financements innovants à l'échelle internationale afin de constituer des sources de financements pérennes, prévisibles et à la hauteur des enjeux", ajoutent-ils, estimant que "des décisions importantes doivent désormais être prises".

Une Afrique en voie de s’émanciper de l’Europe

L’Afrique tend à s ‘émanciper de l’Europe grâce à son propre dynamisme. Selon les prévisions du Fonds monétaire international l'Afrique subsaharienne devrait afficher en 2011 et 2012 l'un des plus forts taux de croissance de la planète, supérieur à la moyenne mondiale. La croissance en Afrique subsaharienne dépassera les 5% cette année et en 2012

"Le ralentissement de l'économie mondiale n'a guère affecté (l'Afrique subsaharienne) jusqu'à présent même si les risques d'une dégradation ont augmenté", ajoute le FMI.

"L'activité (économique) réelle dans la région s'est nettement accrue en 2010 et, jusqu'à présent, en 2011", note encore le FMI, une tendance "soutenue par une consommation privée et publique robuste, dans la mesure où de nombreux pays ont utilisé leurs marges de manoeuvre macroéconomiques pour accélérer la reprise après le ralentissement induit par la crise".

Forte de sa croissance, l’Afrique renforce son indépendance et s’ouvre à l’ensemble du monde. Le commerce Afrique-Chine a été multiplié par cinq en cinq ans seulement– plus de 50 milliards de dollars en 2006. La banque chinoise  EXIM (Export-Import), vise un portefeuille de 20 milliards de dollars d’investissements en Afrique pour les 3 prochaines années, pour financer la construction de d’infrastructures (routes, voies ferrées, oléoducs) sur tout le continent africain. Les Etats-Unis s'intéressent de plus en plus à l’Afrique : le continent africain devrait représenter 25% de leur approvisionnement pétrolier en 2009 .Les minerais d'Afrique centrale sont de plus en plus expédiés vers les ports américains. L'Inde aussi s’intéresse au commerce des minerais, du bois, et du pétrole. L'Afrique s’engage de plus en plus ouvertement dans des partenariats dits « Sud-Sud ».

L’Afrique est sur la voie d’un grand changement .Plus indépendante et plus sure d’elle-même, elle s’ouvre à de nouveaux partenaires et devient de ce fait moins vulnérable à la crise que traverse le vieux monde.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.