L’Afrique et le désordre monétaire

13/11/2010
L’Afrique et le désordre monétaire

Le sommet du G20 qui vient de se tenir à Séoul n'a pas mis fin au désordre monétaire qui secoue la planète.

Avec un dollar que les Etats-Unis laissent glisser et un euro relativement stable, les Etats de l'Afrique de l'Ouest insérés dans le système CFA - dont la parité est liée à l'Euro- commencent à ressentir les conséquences de ce trouble.

Les économies sont secouées par la hausse du pétrole et l'envolée des matières premières. Le spectre de l'inflation resurgit. Pour éviter les jacqueries dues à la hausse des prix, les Etats doivent renoncer à des ressources fiscales en baissant par exemple la TVA. Ce qui réduit leurs possibilités d'investissement.

Dés lors , les tentations du décrochage par rapport à l'Euro ressurgissent. Avec l'idée, notamment, de récupérer les réserves de change accumulées par la BCEAO : près de 5000 milliards qui dorment à l'étranger. Mais, créer une nouvelle monnaie est plus facile à dire qu'à faire et une nouvelle dévaluation du CFA aurait des conséquences imprévisibles.

C'est dire qu'il est probable que l'on se contentera de rustines en gérant les difficultés à la petite semaine et en augmentant les aides au développement pour éviter le naufrage

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.