L'apprentissage de la démocratie

10/01/2008
L'apprentissage de la démocratie

A l'occasion des cérémonies de présentation des vŒux au Chef de l'Etat, un fait a surpris les observateurs : l'absence des députés UFC lors des souhaits de l'Assemblée Nationale. Cette attitude ne peut qu'étonner. Les membres de l'UFC ont bien participé à toutes les étapes de l'organisation du scrutin. Ils n'ont pas manqué de siéger dans les commissions et d'exercer leur rôle critique lors du vote du budget. Ils sont donc des membres à part entière des institutions. Pourquoi alors sont-ils tentés de se comporter comme des députés entièrement à part ?

Deux interprétations peuvent être données à cette attitude.La première est plutôt pessimiste. L'UFC souhaite avoir un pied dans le jeu politique démocratique et un pied au dehors en espérant que d'autres issues que les votes détermineront l'avenir du Togo.

L'autre interprétation est plutôt optimiste. C'est celle qui a été retenue par le Président de la République : «l'esprit républicain, le respect des institutions est aussi un apprentissage ». Il faut laisser le temps faire son Œuvre et chacun se convaincra que le respect des institutions doit être également partagé.

En tout état de cause , en ce début d'année, ne gâchons pas le succès des élections consensuelles : « l'un des scrutins les plus réussis au monde » comme l'a dit justement le doyen du corps diplomatique, l'ambassadeur du Ghana au Togo.

Koffi Souza

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.