L’énergie en Afrique

07/12/2011
L’énergie en Afrique

Un constat important a été fait lors de l’ouverture cette semaine du Congrès de l’Energie en Afrique à Dakar : plus de deux milliards de personnes n’ont pas encore accès à l’électricité dans le continent. Cette situation est due, principalement, à l’augmentation exponentielle de sa population. L’Afrique subsaharienne a le plus faible taux d’électrification du continent, avec 585 millions de personnes, soit 70 % de la population, qui n’a pas accès à l’électricité. 

La situation va perdurer et risque de se détériorer dans de nombreux pays africains, particulièrement en Afrique subsaharienne, puisque l’éradication de la pauvreté énergétique est intimement liée à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.’. D’où l’importance de la tenue de ce congrès qui sert de tribune aux professionnels et spécialistes des énergies en vue de leur permettre de promouvoir une vision intégrée et non partisane des questions de l’énergie à l’échelle du continent africain au-delà des régions, cultures et idéologies’. 

Il convient  de favoriser l’essor des stratégies technologiques, économiques et les financements dynamiques du développement de toutes les filières de l’énergie en Afrique et en particulier les perspectives d’accès des populations aux énergies. L’augmentation des investissements du secteur privé dans le secteur de l’énergie est primordiale.

Au Togo, les délestages appartiennent désormais au passé depuis la mise en marche de la centrale thermique de Lomé, exploitée par la société américaine Contour Global dont la construction est revenue à près de 200 millions de dollars.

Par ailleurs, les plus grands efforts sont faits pour la modernisation du réseau.

On ne peut qu’approuver la politique « éclairée » suivie dans le domaine de l’énergie.

Koffi Souza

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.